Encore un incendie chez OVH, le principal concurrent français d’Amazon, Microsoft et Google

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Un nouvel incident est survenu vendredi soir sur le site d’OVHcloud à Strasbourg, 10 jours après un incendie qui a détruit des serveurs et provoqué l’arrêt forcé d’autres infrastructures du groupe d’informatique dématérialisée. C’est le troisième incendie suspect en quatre ans chez ce concurrent d’Amazon, Microsoft et Google.

De la fumée a été détectée en début de soirée dans un local de batteries non raccordées et non connectées, précise OVHcloud dans un communiqué publié sur son site.

Les pompiers ont été appelés et l’incident “circonscrit en quelques minutes”, affirme le groupe, selon lequel la “situation est sous contrôle”. Les activités sur site ont été temporairement interrompues et le planning des opérations a été adapté pour ce samedi, ajoute OVHcloud, alors que l’alimentation électrique de deux bâtiments abritant les serveurs informatiques a été coupée par précaution lorsque la fumée a été détectée.

Aucun blessé n’est à déplorer, dit-il.

Ce site strasbourgeois d’OVHcloud a été victime dans la nuit du 9 au 10 mars d’un important incendie. Le groupe avait lancé la veille une procédure en vue d’une éventuelle introduction en Bourse.

La société OVHcloud, créée en 1999, emploie 2450 personnes et est le premier fournisseur de services dans le cloud basé en Europe. Elle est en concurrence avec Amazon Web Services, Microsoft et Google Cloud, les trois géants américains qui dominent le marché, souvent en imposant leur ligne idéologique de gauche, comme c’était flagrant dans la récente affaire Parler.

OVHCloud a souvent été présenté par les hommes politiques français comme une alternative européenne aux géants américains, mais le groupe peine à rivaliser avec eux en termes de parts de marché et de moyens financiers.

Source: Reuters

Incendie chez OVH: 30 000 serveurs de ce concurrent français d’Amazon, Microsoft et Google partent en fumée

2 Commentaires

  1. c’est incendies a répétition contre le principal hébergeurs français sont quand même suspect.
    Il serait temps que les politiques prennent les choses en mains et aide les sociétés d’hébergements françaises a ce développé afin que la France puis l’Europe puissent ce passer des américains qui n’hésitent pas a pillés les données mis sur leurs serveurs.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici