Dans la Loire, un “demandeur d’asile” nigérian, enlève, séquestre et agresse sexuellement une fillette de 11 ans

Image d'illustration / Photo: Adobestock
Image d'illustration / Photo: Adobestock

Dimanche dernier, une fillette de 11 ans a été enlevée près de son domicile du centre-ville de Roanne, dans la Loire, par un Nigérian de 19 ans. L’individu a ensuite séquestré sa victime dans un hôtel de la commune proche du Coteau où la jeune fille a été agressée sexuellement. L’enfant, qui souffre de déficience mentale, a finalement été secourue par la police et son agresseur a été interpellé.

Dimanche 14 mars, dans la matinée, une fillette de 11 ans, souffrant d’une déficience mentale, a obtenu de ses parents le droit de sortir se promener seule dans son quartier du centre-ville de Roanne, dans la Loire.

Sortie vers 10h, la petite fille n’est plus réapparue à son domicile et ses parents, après des recherches personnelles, ont alerté la police roannaise vers 16h. Aussitôt, les policiers ont mobilisé tous leur moyens pour retrouver l’enfant.

L’analyse de la vidéosurveillance du quartier a permis de découvrir que peu après être sortie, la fillette a été abordée dans la rue et enlevée par un jeune homme noir qui a quitté les lieux avec elle, à pied, en direction de la commune proche du coteau.

C’est dans un hôtel de cette commune que la victime a été finalement retrouvée, la nuit suivante vers 1h20 du matin, grâce à une équipe cynophile, en compagnie de l’homme qui la séquestrait . Elle était en partie dénudée.

Bien que la toute jeune fille n’ait apparemment pas été violée, d’après les premières constatations, elle aurait été embrassée de force par son kidnappeur et aurait également subi des attouchements à caractère sexuel.

Son ravisseur et agresseur présumé a été interpellé et placé en garde à vue. Il s’agit d’un “demandeur d’asile” nigérian de 19 ans dont les éventuels antécédents judiciaires n’ont pas été révélés. Entendu par les enquêteurs, le “jeune” a nié toute agression sexuelle mais n’a pu expliquer son geste.

Déféré hier, mardi 16 mars, au parquet de Roanne, ce Nigérian, arrivé en France en tant que “mineur non accompagné”  a été mis en examen pour “enlèvement, séquestration et agression sexuelle“. Le suspect a été placé en détention provisoire le temps de la durée de l’enquête.

Sources : Le Progrès/ Ouest-France/ Le Parisien/ France Bleu

 

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici