La crise migratoire causée par Biden fait le bonheur des méchants: terroristes, violeurs, trafiquants, gangsters…

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Parmi des dizaines de milliers de personnes qui ont pris d’assaut la frontière entre les États-Unis et le Mexique, depuis l’arrivée de Biden à la Maison-Blanche, il n’y a pas seulement des immigrés d’Amérique centrale, mais aussi des terroristes, affirment les parlementaires républicains en visite à un poste frontière.

Les individus qui figurent sur la liste noire du terrorisme commencent maintenant à profiter du passage à la frontière sud“, a déclaré aux journalistes à El Paso, au Texas, le député de New-York, John Katko (R-NY). “Nous devons nous réveiller“.

Evoquant les témoignages des agents des douanes et de la protection des frontières qui ont fourni ce genre d’informations peu avant la conférence de presse, les parlementaires républicains ont déclaré que les personnes qui franchissent la frontière ne sont pas seulement des migrants d’Amérique centrale, mais aussi des personnes originaires d’Iran, du Yémen, du Sri Lanka et de Chine, entre autres.

Le sénateur républicain Lindsey Graham avait déjà prévenu la semaine dernière que les terroristes pourraient éventuellement profiter des ouvertures le long de la frontière sud.

Les politiciens ont également expliqué comment les mules et les trafiquants d’êtres humains se fondent dans la masse des demandeurs d’asile légitimes qui traversent la frontière poreuse.

La députée Maria Salazar, s’exprimant en anglais et en espagnol, a imploré ses compatriotes latino-américains de prendre la parole.

Nous devons unir nos forces et nous ne pouvons pas permettre ce qui se passe à la frontière“, a-t-elle déclaré. “Ce sont nos filles — Honduriennes, Guatémaltèques, Nicaraguayennes — qui sont violées. Ce sont nos filles qui sont victimes de la traite des êtres humains.

Des milliers d’enfants non accompagnés, quant à eux, sont contraints de passer des jours entiers dans des centres de détention, tandis que l’administration Biden s’efforce de leur trouver un abri ailleurs.

Les trafiquants, parfois les familles elles-mêmes, poussent les enfants à traverser la frontière depuis que les démocrates ont autorisé un accueil inconditionnel.

Des agents de la police aux frontières ont raconté que trois enfants — âgés de 5, 3 et 1 an — ont été surpris en train de traverser la frontière main dans la main, sans être accompagnés d’aucun adulte.

Cette crise est créée par les politiques présidentielles de cette nouvelle administration“, ont déclaré les députés républicains. “Il n’y a pas d’autre façon de la revendiquer qu’une crise frontalière Biden“.

Depuis que le président Biden est entré en fonction et qu’il s’est efforcé de faire casser la politique d’immigration de son prédécesseur, le président Donald Trump, les déportations ont chuté, tout comme les arrestations par les services fédéraux.

Même les démocrates admettent le problème. La coordinatrice fédérale pour la frontière, Roberta Jacobson, a reconnu que les messages contradictoires de l’administration Biden pouvaient contribuer à l’afflux de migrants, et l’attachée de presse de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a admis que l’administration pourrait faire davantage pour empêcher l’afflux de migrants. Mais tous deux ont refusé de qualifier la situation de crise.

Source: Fox News

10 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici