Au moins 50 morts dans des attaques djihadistes au Niger près de la frontière avec le Mali

Des djihadistes de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap)/DR
Des djihadistes de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap)/DR

Une attaque perpétrée hier après-midi a fait une “vingtaine de tués” et d’autres attaques frappant des villages ont fait “une trentaine de tués” le même jour dans la soirée, près de Banibangou, dans la région du Niger frontalière avec le Mali, ont rapporté des sources sécuritaires et des villageois.

Banibangou abrite un des plus importants marchés hebdomadaires de cette zone, à proximité du Mali. Située dans la zone des “trois frontières” entre Niger, Burkina Faso et Mali, la région de Tillabéri est depuis des années le théâtre de la terreur des djihadistes et demeure instable malgré d’importants efforts pour y assurer la sécurité de ses habitants.

Le 2 janvier, une centaine de villageois avaient été tués dans les attaques de deux villages de la commune de Mangaïzé située dans cette région, un des pires massacres de civils au Niger, entre les deux tours de l’élection présidentielle. Un an auparavant, le 9 janvier 2020, 89 soldats nigériens avaient été tués dans l’attaque du camp militaire de Chinégodar.

Et un mois plus tôt, le 10 décembre 2019, ce sont 71 soldats nigériens qui avaient péri dans une attaque à Inates, une autre localité de la région de Tillabéri. Ces deux attaques qui avaient endueillé le pays avaient été revendiquées par des djihadistes affiliés à l’État islamique.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici