Trop de risques! La France, l’Allemagne et l’Italie stoppent net le vaccin d’AstraZeneca

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

La France, l’Allemagne et l’Italie ont annoncé lundi suspendre à leur tour l’administration du vaccin d’AstraZeneca, soupçonné de provoquer des effets secondaires graves, voire la mort, malgré l’appel lancé par l’Organisation mondiale de la santé à ne pas interrompre les campagnes de vaccination.

L’agence européenne des médicaments (EMA) doit rendre un avis mardi après-midi sur l’opportunité de continuer à utiliser le vaccin anglo-suédois.

La décision qui a été prise est de suspendre par précaution la vaccination avec AstraZeneca en espérant la reprendre vite si l’EMA donne son feu vert”, a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse avec le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, à l’issue du XXVIe sommet franco-espagnol à Montauban (Haute-Garonne).

Ces suspensions interviennent après que plusieurs pays ont signalé des cas de saignements, de caillots sanguins et de faible quantité de plaquettes sanguines, voire même des décès, chez des personnes vaccinées.

Le Danemark, la Norvège, l’Islande, les Pays-Bas, l’Irlande et la Bulgarie avait déjà suspendu l’utilisation du vaccin tandis que l’Autriche et l’Espagne ont interdit certains lots.

Les autorités du Piémont, dans le nord de l’Italie, ont annoncé un peu plus tôt la saisie d’un lot de 393 600 doses du vaccin d’AstraZeneca à la suite de la mort d’un homme quelques heures après sa vaccination.

L’Organisation mondiale de la santé a appelé les pays à ne pas suspendre les vaccinations contre une maladie qui a fait plus de 2,7 millions de morts dans le monde.

L’OMS a déclaré que son comité consultatif examinait les rapports liés aux injections et publierait ses conclusions dès que possible.

À ce jour, rien ne prouve que les incidents sont dûs au vaccin et il est important que les campagnes de vaccination se poursuivent afin que nous puissions sauver des vies et endiguer les formes graves de la maladie causée par le virus“, a déclaré Christian Lindmeier, porte-parole de l’OMS, avant les annonces de Paris, Berlin et Rome.

Le Royaume-Uni a déclaré qu’il n’y avait aucune inquiétude à avoir tandis que la Pologne a fait savoir que les avantages l’emportaient sur les risques.

L’Agence européenne des médicaments avait déclaré jeudi dernier qu’il n’y avait pas de lien établi entre les cas de thrombose signalés et le vaccin, les troubles de la coagulation ne faisant pas partie des effets secondaires reconnus.

Source: Reuters

8 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici