Paris XVIIIe: il agresse un policier avec un couteau, celui-ci l’abat avec son arme

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Un dangereux individu a été tué par balles dans le XVIIIe arrondissement de Paris par un policier qui se trouvait en état de légitime défense, après avoir été agressé par l’homme avec un couteau, ce dimanche 14 mars.

Les fait se sont produits à l’angle de la rue Boinod et de la rue des Poissonniers, dans le XVIIIe arrondissement de la capitale, réputé pour être un foyer d’insécurité et de l’immigration clandestine.

L’individu, poursuivi par le fonctionnaire, s’était retourné pour lui donner des coups de couteau. Celui-ci, en état de légitime défense, a alors tiré avec son arme de service sur l’individu, en fuite, en le blessant.

L’incident a e lieu ce dimanche, vers 11h, dans la rue des Amiraux. Le policier a été pris à partie par l’agresseur alors qu’il surveillait devant un immeuble les vélos d’une patrouille des forces de l’ordre en train d’intervenir pour un différend familial.

L’agresseur, dont l’âge n’a pas été précisé par la police, l’a menacé avec une arme blanche avant de prendre la fuite. Le policier a d’abord sorti sa matraque télescopique en parvenant à mettre l’assaillant en fuite, mais ce dernier est par la suite revenu à la charge pour une raison inconnue, toujours en exhibant un couteau.

En décidant de l’interpeller, une course poursuite s’en est suivie, au cours de laquelle le policier a fait usage de son arme quand l’homme s’est retourné pour lui donner des coups de couteau.

L’individu a été neutralisé par deux ou trois tirs de l’agent. Intervenus rapidement sur place, les pompiers lui ont prodigué un massage cardiaque, sans parvenir à le ranimer.

Les circonstances exactes des faits sont à préciser, une enquête est ouverte, les investigations sont confiées à l’IGPN“, a indiqué le parquet de Paris. La police n’évoque à ce stade “aucune notion de propos religieux ou terroristes” prononcés au moment de l’agression.

Sources : AFP/ Le Parisien/ Actu17

1 COMMENTAIRE

  1. Entre la porte de la chapelle et la porte de la Villette , On y trouve que des clandestins, toxico, Rom, dealer ; la population n’en peux plus et demande a avoir la sécurité pour vivre.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici