Un Algérien complice des attentats du 13 novembre 2015 à Paris arrêté en Italie

Police rue de la République Saint-Denis, le 18 novembre 2015 / Photo: WIkimedia Commons
Police rue de la République Saint-Denis, le 18 novembre 2015 / Photo: WIkimedia Commons

Un Algérien de 36 ans a été arrêté à Bari, dans le sud de l’Italie, pour appartenance présumée à l’organisation Etat islamique et complicité avec les auteurs des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a annoncé lundi la police italienne dans un communiqué.

Ce suspect est accusé d’avoir fourni de faux documents aux assaillants du Bataclan, des terrasses de café et des abords du Stade de France, qui ont fait 130 morts.

Les attentats du 13 novembre 2015 en France, revendiqués par l’État islamique, sont une série de fusillades et d’attaques-suicides islamistes perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts.

Une première attaque a lieu à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, où se joue un match amical de football France-Allemagne, auquel assiste le président François Hollande. Le personnel de sécurité leur refusant de pénétrer dans l’enceinte du stade, trois terroristes se font exploser dans ce qui constitue les tout premiers attentats-suicides en France.

D’autres attaques ont ensuite lieu à Paris, dans plusieurs rues des Xe et XIe arrondissements, où trois individus mitraillent des terrasses de cafés et de restaurants ; deux d’entre eux prennent la fuite, le troisième se fait exploser.

L’attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan (également dans le XIe arrondissement), où 1500 personnes assistent au concert du groupe américain de rock Eagles of Death Metal et où trois autres djihadistes ouvrent le feu sur le public, avant qu’un assaut des forces de l’ordre y mette fin et tue les terroristes.

La même cellule terroriste franco-belge, constituée autour d’Abdelhamid Abaaoud et dirigée depuis Raqqa, prépare, coordonne et commet les attentats déjoués à Verviers en janvier 2015, la tentative d’attentat du train Thalys le 21 août 2015 et les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles.

La police italienne a prévu une conférence de presse ce lundi.

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici