Plus d’une centaine d’Africains débarquent en deux jours aux Canaries: la porte d’entrée de l’Europe

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Ce dimanche, les gardes-côtes espagnols ont annoncé avoir récupéré ce week-end 107 clandestins à bord d’embarcations au large des côtes des Canaries. Samedi, une cinquantaine de migrants, tous originaires d’Afrique sub-saharienne, ont été récupéré au large de Tenerife ou de Gran Canaria.

Dimanche, ce sont 51 personnes — 49 hommes et 2 femmes — supplémentaires qui ont été prises en charge, au large de cette même île, a poursuivi un porte-parole des gardes-côtes. En 2020, 23 023 immigrés clandestins sont arrivés aux Canaries, soit huit fois plus que les 2 687 enregistrés l’année précédente, selon le ministère espagnol de l’Intérieur.

En janvier et février, ils sont au total 2 341 à avoir débarqué dans cet archipel, contre 1 103 sur les deux premiers mois de 2020, d’après la même source.

De cent kilomètres au plus court entre l’Afrique du nord-ouest et les Canaries, cet itinéraire dangereux en raison de forts courants est de nouveau très emprunté par les Africains qui se ruent sur ses îles qui constituent pour eux la porte d’entrée de l’Europe.

Cette immigration massive engendre de graves problèmes de violence sur l’archipel espagnol, qui s’est transformé désormais en véritable enfer. Les habitants ont été contraints d’organiser leur défense face à des clandestins de plus en plus agressifs.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici