Condamné plus sévèrement pour avoir publié la photo d’un pédophile sur le net que le pédophile lui-même pour viol

Image d'illustration / Photo: BXP
Image d'illustration / Photo: BXP

En Suède, le frère de deux victimes d’un pédophile a publié l’identité du criminel sur les réseaux sociaux. Il a été condamné pour son acte civique, et plus sévèrement que le pédophile lui-même.

Deux filles ont été violées et harcelées sexuellement. Lorsque le pédophile a été libéré après une courte peine de prison, le frère des victimes a publié la photo et l’identité du pédophile sur les réseaux sociaux afin d’avertir les autres.

Maintenant, le frère est condamné à payer au pédophile 25 000 couronnes (2500 euros) de dommages-intérêts, un montant plus élevé que ce que le pédophile lui-même a dû payer à l’une de ses victimes.

Le pédophile, aujourd’hui âgé de 33 ans, a été condamné en février 2018 par le tribunal de district à Köping pour deux cas de viol d’enfants et quatre cas de harcèlement sexuel.

Les crimes ont été commis entre 2015 et fin 2017 et les victimes étaient deux sœurs âgées de 7 à 12 ans, confiées à sa garde.

Le tribunal a condamné l’homme à trois ans de prison, mais la Cour d’appel a ensuite augmenté la peine à trois ans et demi.

Le pédophile a été cependant libéré après seulement deux ans derrière les barreaux, malgré sa mauvaise conduite en prison. En Suède, une peine de prison ne doit être purgée qu’au deux tiers, avant la libération conditionnelle.

Lorsque le pédophile a été libéré de sa courte peine au printemps 2020, le frère plus âgé de ses deux victimes a décidé d’avertir l’opinion publique de la présence de l’agresseur en liberté. Dans plusieurs publications sur Facebook, il a publié le nom, le numéro de sécurité sociale et la photo du pédophile, qui a désormais une identité protégée. “Et si vous lisez ceci, putain de pervers, cachez-vous“, écrivit également le frère.

Le frère a maintenant été condamné par le tribunal de district de Västmanland pour diffamation grave, menaces illégales et incitation à la haine — des crimes qu’il a, selon le tribunal, commis contre le pédophile à travers ses posts.

Selon le tribunal, c’était une grossière calomnie de désigner le pédophile comme un pédophile, même si l’information était vraie.

Le frère déclare avoir senti que sa famille était menacée par la libération du pédophile, qui semblait obsédé par ses anciennes victimes. Il a alors écrit le post sur Facebook pour savoir où se trouvait le pédophile et ainsi pouvoir protéger sa famille.

Pour cette publication, il a été condamné à une peine avec sursis et 100 jours-amendes. Il doit également payer 25 000 couronnes (2500 euros) au pédophile libéré. C’est un montant plus élevé que les dommages et intérêts que le pédophile lui-même a dû payer à l’une de ses victimes harcelées sexuellement qui n’a touché que 20 000 couronnes (2000 euros).

Source: Fria Tider

6 Commentaires

  1. Comme en France, il doit y avoir une justice de gauche qui protège plus les délinquants que les victimes. La solution reine de coeur résout le problème de façon définitive. Peut-être qu’un “déséquilibré” fera cela au nom de la société.

  2. Mais c’est normal, la pédophilie a toujours été un must à gauche. La justice en Suède comme en France est de gauche et donc protège relativement les pédophiles. Souvenons nous l’affaire des ballets roses sous la IVème, du temps de la SFIO triomphante. Du soutien de Libé et du Monde dans les années 70, aux pédophiles poursuivis, de la déclaration de Jack Lang au Gay Pied “La sexualité puérile est un continent encore interdit, aux découvreurs du XXième siècle d’en aborder les rivages”, des écrits de Cohn-Bendit et Frédéric Mitterrand, de l’intelligentsia au grand complet pour soutenir Polanski, poursuivi par la justice américaine, des problèmes de C. Béjach, le fondateur de Terra Nova à Londres, pour son amour non paternel des fillettes de 10 ans et bien sûr, tout récemment des problèmes du camarade Olivier Duhamel, grand pourfendeur de la droite et accessoirement des jeunes garçons.
    Bref, la gauche est progressiste, par auto-proclamation mais est visiblement restée au stade pipi-caca de l’amour.

    • Les gauchistes sont infantiles, intellectuellement restés des ados prépubères.

      Psychologiquement, ce ne sont donc pas de vrais pédophiles, ils sont seulement naturellement attirés par ceux de leur âge (mental)…

      De toute façon en tant que gauchistes ils ont tous les droits, ils bénéficient d’une immunité car ils sont plus égaux que les autres.

  3. Une telle sévérité ne peut s’expliquer que si le pédo est un “vrai suédois”, blond aux yeux bleus, qu’il faut protéger de la stigmatisation pour ne pas faire le jeu du FN…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici