Les Libanais protestent contre l’Etat qui les a ruiné: la moitié de la population sombre dans la misère

Manifestation au Liban Photo: DR
Manifestation au Liban Photo: DR

“Ils nous poussent à mendier, ils nous affament (…) Il y a eu l’explosion et ils n’ont toujours pas formé de gouvernement. Nous en avons marre de cette classe dirigeante”, a lancé un manifestant. La livre libanaise ne vaut plus rien, au marché noir le dollar s’échange contre 10 000 livres.

En plus de la crise économique, le Liban est plongé dans l’impasse politique et la pandémie de virus chinois. Les Libanais sont descendu dans les rues pour exiger qu’un gouvernement soit formé pour sortir la population du marasme dans lequel l’Etat et sa classe politique corrompue les ont jeté.

Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs régions du pays, y compris à Beyrouth, à Tripoli (nord), Saïda (sud) et dans la Békaa (est). Furieux, des dizaines de manifestants ont bloqué des routes, parfois à l’aide de pneus incendiés et de bennes à ordures renversées.

L’effondrement de la monnaie a déjà entraîné depuis 2020 une explosion des prix et la pauvreté frappe désormais la moitié de la population. La crise exacerbe les tensions religieuses, et le spectre des assassinats politiques a fait son grand retour après l’assassinat de l’intellectuel Lokman Slim, grand opposant au Hezbollah.

La ruine du Liban frappe aussi la Syrie, où la livre syrienne a atteint un plus bas historique mardi, les banques libanaises ayant longtemps servi pour l’approvisionnement en dollars pour la Syrie, cible des sanctions occidentales et ravagée par dix ans de guerre civile.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici