Un peintre normand fasciné par les cowboys? Voici Omar Ben Laden, le quatrième fils d’Oussama

Omar Ben Laden / Photo: Getty
Omar Ben Laden / Photo: Getty

Il est artiste-peintre, il aime les films du Far West et les cowboys, il habite en Normandie, il est fils du plus grand chef djihadiste du XXIe siècle. Voici Omar Ben Laden, le quatrième fils d’Oussama Ben Laden.

Lors d’une rare interview, Omar Ben Laden, âgé de 39 ans, a déclaré à Vice que les classiques du western servent d’inspiration à l’homme que Vice surnomme “l’héritier présomptif d’Al-Qaïda”.

Son travail — un style naïf défini par son utilisation rudimentaire de la couleur et du coup de pinceau — dépeint souvent les éléments fétiches des westerns, tels que les paysages désertiques avec des cactus, des rails de train et des os séchés.

J’aime les vieux films occidentaux“, a déclaré Omar Ben Laden. “Je respecte les cowboys. J’aime la dignité des cowboys“.

L’œuvre favorite du peintre, intitulée Arizona Desert, illustre une cabane rustique au milieu d’une forêt de cactus sous une lune éclatante. Une autre, American Dream, met en scène un crâne de taureau et un arbuste noueux du désert sur un fond montagneux et argileux.

Les scènes ne sont pas sans rappeler celles où il a grandi en Arabie saoudite — autre sujet fréquent de son travail — avec une partie de son temps passée dans la ferme familiale de Ben Laden, où ils élevaient des chevaux, des chèvres et des gazelles.

Le besoin de dessiner et de peindre est dans mon sang“, a déclaré Omar ben Laden, en faisant référence à sa mère, Najwa Ghanem, et à d’autres personnes de son côté maternel qui ont touché au pinceau et à la toile.

Les moments de plaisir que j’ai eus, les moments où j’étais trop jeune pour savoir et trop innocent pour voir le monde autour de moi, me manquent“, a-t-il dit à Vice. “Les vastes étendues de dunes désertiques et les mers ondulantes me manquent. La paix de l’enfance me manque“.

L’innocence de l’enfance a rapidement fait place à l’agitation lorsque la famille Ben Laden s’est finalement installée au Soudan, puis en Afghanistan, où Al-Qaïda s’est fait connaître.

À 16 ans à peine, Omar Ben Laden a été jeté en première ligne de la guerre civile afghane. Cinq ans plus tard, son père planifiait les attentats du 11 septembre 2001.

Omar, qui réside maintenant dans la campagne française, en Normandie, trouve un réconfort dans ses souffrances passées, notamment le syndrome de stress post-traumatique, le trouble bipolaire et d’autres blessures émotionnelles, en peignant “du fond du cœur“, grâce à son épouse Zaina Mohamed Al-Sabah, qui l’a encouragé à reprendre ce passe-temps pendant le confinement.

Ses tableaux lui offrent une évasion vers “le monde des rêves et de l’imagination“, plutôt que vers la “route sombre” de sa mémoire.

Je veux que le monde apprenne que j’ai grandi, que je suis à l’aise en moi pour la première fois de ma vie, que le passé est le passé et qu’il faut apprendre à vivre avec ce qui s’est passé“, a-t-il déclaré. “Il faut pardonner sinon oublier, afin d’être en paix avec ses émotions“, dit-il à Vice.

Source : Vice

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici