“Si à 50 ans on n’a pas de bracelet électronique, on a raté sa vie.” Sarko fera-t-il sa peine de prison?

Nicolas Sarkozy/DR
Nicolas Sarkozy/DR

Poursuivi dans le cadre de l’affaire dite “des écoutes“, l’ancien Président de la république a été déclaré coupable de corruption et de trafic d’influence par le tribunal correctionnel de Paris qui rendait son jugement ce matin. Il est condamné à trois ans de prison, dont un an ferme.

Le 8 décembre dernier, le Parquet national financier (PNF) avait requis contre Nicolas Sarkozy quatre ans d’emprisonnement, dont deux ferme. Ils prétextaient que l’image présidentielle aurait été “abîmée” par cette affaire aux “effets dévastateurs“.

L’ex-Président est accusé d’avoir essayé en 2014 d’obtenir des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, alors haut magistrat, dans une procédure concernant la saisie de ses agendas en marge de l’affaire Bettencourt.

Par l’entremise de Me Herzog, des informations devaient être délivrées par le magistrat en échange d’un coup de pouce pour un poste de prestige à Monaco.

Les avocats de Nicolas Sarkozy ont fait valoir devant le tribunal qu’in fine, Nicolas Sarkozy n’avait pas eu gain de cause devant la Cour de cassation et que Gilbert Azibert n’avait jamais eu de poste à Monaco.

Mais selon la loi, il n’est cependant pas nécessaire que la contrepartie ait été obtenue, ni que l’influence soit réelle, pour caractériser les délits de corruption et de trafic d’influence.

Voilà donc Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison, dont un an ferme. Reste à savoir, maintenant, s’il va être réellement emprisonné et, si oui, combien de temps.

Il ne sera peut-être pas inutile de rappeler la jurisprudence Cahuzac.

Jérôme Cahuzac, ancien ministre socialiste du Budget sous François Hollande a été condamné en 2018 pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale à 4 ans de prison dont deux ans avec sursis, cinq ans d’inéligibilité et 300 000 euros d’amende. C’est gros. Plus gros que Sarko.

Sa peine de prison ferme a cependant été aménagée en port de bracelet électronique. Il s’est même vu autoriser depuis juin 2019 par l’Ordre national des médecins à exercer de nouveau, puis il a été embauché par un hôpital corse.

Verrons-nous un ancien locataire de l’Elysée en liberté surveillée? Il faut dire qu’un bracelet électronique c’est nettement moins bling bling qu’une Rolex.

Source: Le Point

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici