Le nombre de prisonniers explose dans des prisons pleines à craquer: voici les chiffres

Maison centrale de Saint-Maur / Photo: Capture d'écran Twitter
Maison centrale de Saint-Maur / Photo: Capture d'écran Twitter

Selon le ministère de la Justice, les prisons ont enregistré une hausse de 1 129 détenus entre janvier et février, pour atteindre 63 802 prisonniers au 1er février, sur 60 783 places opérationnelles dans les 188 prisons de France, conduisant à  une surpopulation carcérale de l’ordre de 105%.

Au 1er février, 740 détenus étaient ainsi contraints de dormir sur un matelas par terre. Ce nombre, qui permet de mesurer la surpopulation carcérale, a quasiment doublé depuis le 1er juillet (avec 422 matelas au sol).

Parmi les prisonniers, 18 659 sont prévenus, c’est-à-dire écroués dans l’attente de leur jugement, soit un peu moins du tiers de la population carcérale. Le nombre de femmes écrouées est en hausse de 4% sur un mois, tout comme celui des mineurs (+2,2%).

Sur l’ensemble des 63 802 prisonniers, il faut ajouter les 13 197 personnes non détenues et sous bracelet électronique ou un placement à l’extérieur, pour obtenir le nombre total de 76 999 personnes placées sous écrou au 1er février.

Nicole Belloubet avait profité de la pandémie pour vider les prisons comme Christiane Taubira, faisant chuter le nombre de prisonniers de 72 575 le 16 mars 2020 à 59 463 deux mois plus tard, battant ainsi le record du pire.

Au lieu de construire les places de prisons nécessaires à l’incarcération des criminels, les gouvernements successifs ont préféré laisser ces nuisibles dehors, mettant ainsi en danger l’ensemble des Français, au lieu de les protéger en enfermant ces dangereux éléments.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici