Flic le jour, pédocriminel la nuit. Ce policier violait plusieurs enfants et même des bébés

Image d'illustration / Photo: iStock
Image d'illustration / Photo: iStock

Ce lundi s’est ouvert le procès à huit clos d’un policier de Nanterre, d’une trentaine d’années, accusé d’avoir violé ou agressé sexuellement une quinzaine d’enfants de moins de 10 ans – dont des bébés – et partagé des images pédopornographiques entre 2011 et 2018 sur internet.

Les victimes faisaient partie de la famille ou de l’entourage du policier. Incarcéré depuis mars 2018, l’accusé avait été identifié à la faveur d’une enquête portant sur un Angevin de 27 ans, qui a été de son côté renvoyé devant les assises pour une série de viols aggravés et d’agressions sexuelles aggravées, entre 2010 et 2018.

Cet homme avait fait l’objet d’une note sur Pharos, la plate-forme de signalement de contenus illicites en ligne. L’examen des fichiers informatiques du pédophile angevin a permis de remonter jusqu’au policier, a précisé l’avocate d’une des parties civiles dans ce dossier, Me Carole Foissy.

Le gardien de la paix répond de ces faits devant la cour criminelle, issue de la réforme de la justice de 2019. Elle est composée de cinq magistrats professionnels, mais sans jury populaire, et juge des crimes passibles de 15 à 20 ans de prison.

Ce choix est en partie motivé par le caractère “insoutenable” des photos et vidéos des viols qui risquait de “faire perdre trois ou quatre jurés par jour (…) qui ne voudraient pas revenir” dans une cour d’assises classique, a expliqué Me Carole Foissy.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici