Fin d’un tabou? Une étude officielle le confirme: en Suède, la majorité des violeurs sont des immigrés

Image d'illustration / Photo: DR

L’étude de l’université de Lund a confirmé ce que tout le monde savait sans oser le dire: la majorité des violeurs condamnés en Suède est issue de l’immigration et près de la moitié sont nés à l’étranger. Cette étude, qui fait date, est l’une des premières du genre dans ce pays à forte immigration.

L’analyse universitaire, publiée en ligne le 22 février, a examiné un total de 3039 violeurs condamnés et a révélé que 59,3% des condamnés étaient “issus de l’immigration”, c’est-à-dire de la première et de la deuxième génération d’immigrés.

Les résultats de l’étude confirment les intuitions basées sur les fait divers rapportés par les médias. 47,8% de violeurs sont nés à l’étranger, dont 34,5% viennent de régions d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, tandis que 19,1% sont originaires d’Afrique subsaharienne.

Un peu moins d’un tiers des délinquants, soit 32,5%, sont bénéficiaires d’allocations ou d’une autre forme d’aide sociale d’État, tandis que 38,6% ont un faible niveau d’éducation.

Il s’agit d’une première étude de ce genre en Suède. “Malheureusement, les études sur les caractéristiques des violeurs dans un contexte suédois sont absentes et, à notre connaissance, il n’existe qu’une seule étude antérieure, qui a évalué cette question en ce qui concerne les violeurs adultes hommes contre femmes“, affirment ses auteurs.

Les auteurs de l’étude ont remarqué qu’elle est arrivée dans un contexte de recrudescence du nombre de viols en Suède et ont déploré l’absence d’autres recherches sur les antécédents des violeurs condamnés.

L’autre étude citée, réalisée en 2020 par des chercheurs de l’université de Malmö, s’est limitée exclusivement à des cas dans la ville de Malmö. Ses conclusions étaient sensiblement similaires: la majorité des violeurs dans cette ville (71%) était également issue de l’immigration.

Nos conclusions sont particulièrement importantes pour la prévention de la criminalité. Cependant, on sait très peu de choses sur l’association entre le viol et différents facteurs contextuels chez les immigrés en Suède“, ont déclaré les auteurs.

Les estimations sur ce sujet ont précédemment été réalisées uniquement par les médias. En 2017, le journal suédois Expressen rapportait que presque tous les hommes condamnés pour viols collectifs en 2016 et 2017 étaient issus de l’immigration.

L’article a été suivi quelques mois plus tard par le journal Aftonbladet qui a confirmé la vaste surreprésentation des immigrés extra-européens dans les affaires de viols collectifs.

La Suède a été l’un des pays les plus enthousiastes à l’égard de l’immigration de masse pendant la crise des migrants en Europe au milieu des années 2010, un événement important dans l’histoire de la nation qui a radicalement modifié la constitution ethnique du pays.

La Suède, qui ne compte que dix millions d’habitants, a délivré 1,2 million de permis de séjour à de nouveaux migrants en dix ans, ce qui signifie qu’en 2020, un cinquième de tous les “Suédois” étaient nés à l’étranger.

Sources : Expressen/ Aftonbladet/ Breitbart

1 COMMENTAIRE

  1. […] Suède enrichie : « L’étude de l’université de Lund a confirmé ce que tout le monde savait sans oser le dire : la majorité des violeurs condamnés en Suède sont issus de l’immigration et près de la moitié sont nés à l’étranger. » https://fl24.net/2021/02/27/fin-dun-tabou-une-etude-officielle-le-confirme-en-suede-la-majorite-des-… […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici