“Ils ne respectent que la force”. Quatre clandestins Tchétchènes accusés d’avoir tué un Kurde

Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay
Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

Ce mardi, l’avocat général de la Cour d’Assises de Lyon a requis une peine de 15 ans de réclusion criminelle contre quatre Tchétchènes, accusés d’avoir tabassé à mort un Kurde en 2017 près de Lyon. L’accusation a également réclamé une interdiction définitive du territoire français.

Le 1er avril 2017, vers 3h30, la vidéosurveillance a montré une poursuite entre trois videurs tchétchènes et deux Turcs d’origine kurde, jusque dans un recoin sombre. Seule et immobilisée, la victime de 45 ans, a été tuée de trois coups de madrier portés à la tête.

Jugés pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, les quatre accusés ont nié les faits, puis invoqué la légitime défense, affirmant qu’ils avaient été agressés par un groupe turc, alors qu’ils étaient ponctuellement recrutés comme vigiles pour des soirées organisées par une association aux contours mal définis.

“Pour moi c’était un guet-apens”, a témoigné l’amie de la victime, témoin direct de la scène, faisant écho au soupçon de la communauté kurde, qui voit dans l’agression mortelle un acte ciblé. “Ils ont tous participé à égalité à une scène de violence unique”, a estimé l’avocat général.

Âgés de 30 à 37 ans, les quatre Tchétchènes s’étaient vu refuser leur demande d’asile, après leur arrivée en France entre 2009 et 2012, avant de s’établir dans la région stéphanoise, évoluant dans “un monde souterrain d’étrangers en situation irrégulière en marge de la société réglementée”, selon l’avocat d’un accusé, Me André Buffard.

Ce dernier plaide l’acquittement et souligne le “poids de la culture” dans cette affaire. “Dans la culture tchétchène de l’honneur, quand une bagarre a commencé, elle ne peut s’arrêter que si l’adversaire est mis hors d’état de nuire. Ils ne respectent que la force”, a-t-il rappelé. Le verdict était attendu dans la soirée.

Source: AFP

2 Commentaires

  1. L’avocat d’un accusé, Me André Buffard, plaide l’acquittement et souligne le “poids de la culture” dans cette affaire. “Dans la culture tchétchène de l’honneur, quand une bagarre a commencé, elle ne peut s’arrêter que si l’adversaire est mis hors d’état de nuire. Ils ne respectent que la force”, a-t-il rappelé.

    Ah, si c’est culturel, alors ça excuse tout. Il n’y a plus de crime, plus de loi française qui tienne, l’acquittement s’impose.

    Bon, cette fois ça ne passera pas encore, mais bientôt ça arrivera près de chez vous. Enfin de chez nous. Non, de chez eux, quand ici ça sera plus à nous mais à eux. Français, encore un effort! on y est presque.

  2. A la réflexion, la légitime défense semble évidente : ils étaient tous seuls face à un groupe de un kurde très nombreux.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici