Menu unique sans viande dans les cantines : le maire écolo et halal de Lyon attaqué de toutes parts

Grégory Doucet / Photo: Capture d'écran YouTube
Grégory Doucet / Photo: Capture d'écran YouTube

FL24 vous en parlait déjà hier: la décision de la municipalité EELV de Lyon d’imposer à partir d’aujourd’hui un menu unique sans viande dans les cantines des écoles de la ville en fait la cible de nombreuses critiques.

Dénonçant une “idéologie scandaleuse“, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait déjà tweeté samedi soir: “En plus de l’insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français, on voit bien que la politique moraliste et élitiste des Verts exclut les classes populaires. De nombreux enfants n’ont souvent que la cantine pour manger de la viande”.

Et le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie, avait surenchéri: “Arrêtons de mettre de l’idéologie dans l’assiette de nos enfants! Donnons-leur simplement ce dont ils ont besoin pour bien grandir. La viande en fait partie. J’ai saisi le préfet du Rhône”.

Et ce sont désormais quatre membres du gouvernement qui sont montés au créneau contre la mesure douteuse: leur collègue des Comptes publics, Olivier Dussopt, a fustigé “un choix antisocial et doctrinaire“, et le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s’est exprimé hier devant le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

“Je suis toujours pour qu’on laisse le choix aux élèves. Il ne faut pas que ce soit une décision idéologique”, a-t-il déclaré à ce sujet.

Du côté de l’opposition, le sénateur LR Bruno Retailleau s’est insurgé: “Utiliser l’alimentation des enfants pour satisfaire à leur idéologie en se cachant derrière un impératif sanitaire est dangereux et révélateur de la tentation totalitaire d’un courant de pensée qui veut imposer ses options à tous par la contrainte“.

Et même dans les rangs de la Macronie, la députée Aurore Bergé a tweeté: “Sous couvert d’écologie, certains font du dogmatisme et vont contre les intérêts de nos enfants. La cantine est une conquête sociale majeure. Donner le choix, oui! Les priver de choix et de repas équilibrés, non!“.

Sources : L’Indépendant, Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici