Comment un simple étudiant maoïste est-il devenu l’artisan de la stratégie allemande anti-Coronavirus?

Otto Kölbl / Photo: DR
Otto Kölbl / Photo: DR

Un simple employé de l’Université de Lausanne sans aucune compétence a été nommé par le ministère allemand de l’Intérieur à un conseil d’experts sur la pandémie et a même rédigé la stratégie anti-Covid du gouvernement.

Un étudiant autrichien en philologie allemande, examinateur de profession et admirateur de Mao de surcroît, est devenu un conseiller clé du gouvernement allemand sur la crise du Coronavirus. Il a même rédigé un document stratégique sur la politique sanitaire. Comment est-il possible?

Les principales parties d’un document officiel du gouvernement allemand sur la lutte contre la pandémie ont été rédigées par un doctorant autrichien en philologie allemande, intégré par le ministère allemand de l’Intérieur dans un groupe d’experts, qui comprend également des scientifiques de renom tels que le directeur de l’Institut Robert Koch, Lothar Wieler.

Otto Kölbl, âgé de 52 ans, avait été nommé en mars 2020 dans un groupe d’experts du ministère de l’Intérieur pour rédiger un document stratégique intitulé Comment maîtriser la Covid-19.

Il n’est ni virologiste, ni sociologue, ni juriste, ni expert dans un autre domaine qui concerne la pandémie. Il n’est même pas professeur, juste un étudiant en thèse à l’Université de Lausanne en Suisse.

En apprenant la nouvelle, le recteur de l’Université ne voulait pas y croire et pensait que sa lettre de nomination émanant du gouvernement allemand était un faux.

À l’époque, le ministère allemand de l’Intérieur avait besoin d’une analyse bien fondée afin de pouvoir “évaluer, préparer et prendre des décisions sur les mesures et leurs effets“, comme le disait un courriel du secrétaire d’État Markus Kerber. L’objectif était de pouvoir planifier “des mesures de nature préventive et répressive“.

Otto Kölbl travaillait à l’époque à temps partiel comme correcteur des examens au Département de langue allemande. En outre, selon le site web de l’université, il effectuait des recherches pour son doctorat sur “le développement socio-économique en Chine et dans d’autres pays en développement, ainsi que sur leur représentation dans les médias occidentaux“.

Otto Kölbl doit sa carrière fulgurante à un article intitulé Apprendre de Wuhan: il n’y a pas d’alternative pour arrêter la Covid-19, écrit début du mois de mars 2020 avec le politologue Maximilian Meyer de l’université de Bonn, pendant son temps libre.

Meyer et Kölbl ont tous deux enseigné dans des universités chinoises. Dans leur article, ils ont plaidé en faveur d’une approche stricte et autoritaire, à la chinoise, pour contenir le Coronavirus et se sont opposés à une stratégie d’immunité collective. Cela a apparemment suffi pour qu’il soit coopté par le gouvernement allemand.

Le pseudo-expert s’est en outre fait connaître par ses déclarations sur les réseaux sociaux en faveur de la Chine communiste. Il est en effet un maoïste convaincu.

Les idées politiques d’Otto Kölbl sont favorables à la Chine maoïste. Sur son blog, il défend la politique tibétaine de la Chine. Sur Twitter, le germaniste lausannois se montre également un admirateur de Mao.

Mao est arrivé au pouvoir dans un pays où l’élite intellectuelle très cultivée avait auparavant régné sans restriction. Puis Mao a envoyé les intellectuels nettoyer les toilettes, et le pays s’est développé“.

En Allemagne, on fait le contraire: au lieu d’envoyer les intellectuels nettoyer les toilettes, on prend les étudiants sans compétence et on en fait des conseillers du gouvernement.

Sources : Welt am Sonntag/ Aargauer Zeitung

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici