Après quatre condamnations dont celle ayant trait à l’apologie du terrorisme, la justice refuse de lui retirer l’asile

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Le site spécialisé Dalloz actualité, qui relate des situations judiciaires, révèle que l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) avait retiré le statut de réfugié à un Tchétchène, condamné de multiples fois par la justice. Mais la justice a annulé cette décision et rendu le statut de réfugié au repris de justice.

L’Ofpra a estimé que, “l’intéressé ayant fait l’objet de quatre condamnations pénales entre 2011 et 2016, dont une condamnation prononcée le 18 février 2015 par le tribunal correctionnel de Nice pour des faits d’apologie publique d’un acte de terrorisme, sa présence sur le territoire français constituait une menace grave pour la société.”

Forcé de reconnaître sa dangerosité après toutes ses graves condamnations, l’Ofpra se pourvoit désormais devant la Cour de cassation contre la décision du 2 avril 2019, où la Cour nationale du droit d’asile avait osé rétablir le statut de réfugié du djihadiste, en annulant ainsi la décision de bon sens de l’Ofpra.

En attendant l’épilogue devant la Cour de cassation, le réfugié djihadiste va se maintenir sur le sol français et continuer de bénéficier de toutes les aides données aux réfugiés. La justice impose ainsi sa présence indésirable et dangereuse aux Français, ainsi condamné à la double peine:  subir et financer leur bourreau.

Source: Valeurs Actuelles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici