Il a réconcilié l’Amérique avec les idées de droite: Rush Limbaugh est mort

Rush Limbaugh / Photo: Wikimedia Commons
Rush Limbaugh / Photo: Wikimedia Commons

Rush Limbaugh, pionnier de la radio de droite et influenceur politique d’avant internet, est décédé mercredi à l’âge de 70 ans après une année de lutte contre le cancer.

Pendant plus de 30 ans, Limbaugh s’est déchaîné contre les progressistes, a prédit l’ascension de Donald Trump et a bafoué le politiquement correct, faisant de lui l’une des voix les plus puissantes de la politique américaine.

La mort de Rush Limbaugh à l’âge de 70 ans a été annoncée par sa femme, Kathryn dans l’émission de radio de Rush, écouté par des millions d’Américain.

Je sais que je ne suis certainement pas le Limbaugh que vous avez écouté aujourd’hui. Tout comme vous, j’aimerais beaucoup que Rush soit derrière ce micro d’or en ce moment même, pour vous souhaiter la bienvenue à une nouvelle émission exceptionnelle de trois heures“, a déclaré sa femme aux auditeurs lors d’une annonce surprise à midi.

Depuis plus de 32 ans, Rush vous chérit, vous qui êtes un public fidèle, et il attend toujours avec impatience chaque émission. C’est avec une profonde tristesse que je dois partager directement avec vous que notre bien-aimé Rush, mon merveilleux mari, est décédé ce matin des suites de complications liées à un cancer du poumon“.

Rush Limbaugh a annoncé en février dernier qu’on lui avait diagnostiqué un cancer du poumon de stade 4.

L’influence de Rush Limbaugh est telle depuis trois décennies qu’il a été autrefois qualifié avec sarcasme de “chef du parti républicain” par les démocrates. Animateur radio et chroniqueur, il a été comparé par un internaute français à un Zemmour américain.

Il pointe régulièrement le penchant gauchiste des médias mainstream américains qui, en retour, l’accusent de propager des fake news et des théories du complot, des accusations classiques dans l’arsenal médiatique de la gauche pour ternir la réputation d’un ennemi politique.

En 2005, Rush Limbaugh a résumé son credo politique dans les colonnes du Wall Street Journal.

J’aime être un conservateur. Nous, les conservateurs, sommes fiers de notre philosophie. Contrairement à nos amis progressistes, qui sont constamment à la recherche de nouveaux mots pour dissimuler leurs véritables convictions et sont dans un état perpétuel de réinvention, nous, les conservateurs sommes fiers de nos idéaux.

Nous sommes confiants dans nos principes et énergiques afin de les faire progresser. Nous croyons à la liberté individuelle, à un gouvernement limité, au capitalisme, à l’État de droit, à la foi, à une société qui y voit clair, et à la sécurité nationale.

Nous soutenons le choix scolaire, les zones d’entreprises, les réductions d’impôt, la réforme de la protection, les initiatives confessionnelles, le débat politique, les droits des propriétaires et la guerre contre le terrorisme.

Et, à la base de notre mouvement, nous vénérons et célébrons le plus magnifique document qui ait jamais été ratifié par un pays en établissant les lois le régissant — la Constitution des États-Unis. Avec la Déclaration d’Indépendance des États-Unis, qui reconnaît notre Dieu, et qui nous donne le droit inaliénable d’être libres, nous avons le fondement sur lequel notre gouvernement s’est bâti et nous a permis de nous épanouir en tant que peuple.

Nous, les conservateurs ne sommes jamais plus forts que lorsque nous faisons progresser nos principes.

Le président Trump, lors de son dernier discours sur l’état de l’Union, lui a remis la Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile des Etats-Unis.

Source: Wahington Examiner/ Twitter/ Wall Street Journal

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici