Enfin! Le gouvernement britannique s’attaque à la “cancel culture” dans les universités

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson/DR
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson/DR

La liberté d’expression est au cœur même de notre démocratie. Il est tout à fait juste que nos grandes universités, lieux historiques de la liberté de penser, voient désormais cette liberté protégée et renforcée par des protections juridiques plus solides“, a proclamé Boris Johnson sur Twitter.

Le gouvernement britannique a annoncé mardi des mesures pour “garantir la liberté d’expression” dans les universités et calmer les ardeurs des adeptes de la “cancel culture“, dont les agissements priveraient de parole certains universitaires.

Il présente un projet de loi pour éviter que des universitaires ne perdent leur emploi pour avoir exprimé des positions controversées, mais aussi pour empêcher que les pressions étudiantes ne conduisent à l’interdiction pour certains orateurs de participer à des conférences.

Le gouvernement de Boris Johnson envisage donc de nommer un “champion de la liberté d’expression” pour enquêter sur les cas où cette liberté a été violée, mais aussi pour permettre aux universitaires ayant perdu leur emploi dans ces circonstances de réclamer une éventuelle indemnisation.

Selon une étude, 0,06 % des conférences et des événements organisés dans les universités britanniques ont été interrompus ou annulés en raison des opinions des intervenants, notamment le pro-Brexit Nigel Farage, la journaliste accusée de transphobie Jenni Murray et le philosophe Roger Scruton accusé, lui, d’islamophobie et d’antisémitisme.

Source: Le Figaro

150 artistes et intellectuels sonnent l’alerte contre la “cancel culture” qui détruit la liberté d’expression

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici