Après le sanitairement correct, Facebook va imposer le climatiquement correct

Image d'illustration / Photo: PixlrImage d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Facebook va désormais imposer sa vision de la question du réchauffement climatique en invitant ses lecteurs à visiter son propre “Centre d’information sur la science du climat”, a annoncé jeudi le géant des réseaux sociaux.

Des messages dirigeant les lecteurs vers le nouveau centre d’information seront d’abord mis en service au Royaume-Uni, et aideront à “combattre la désinformation” qui se retrouve sur le site, a déclaré Facebook.

Les étiquettes s’ajoutent à la fonction de “vérification des faits” pratiquée par Facebook qui signale la “désinformation sur le changement climatique”, c’est-à-dire le contenu qui met en doute la version officielle gretacompatible. Ces mesures seront bientôt étendues à d’autres pays, dont les États-Unis.

En pratique, chaque fois que vous voudrez lire un article sur les questions concernant le climat, Facebook va vous proposer des contenus climatiquement corrects, conformes à l’orthodoxie de la religion gretathunbergienne.

Ce fameux Climate Science Information Center est censé officiellement prodiguer des conseils “des principales organisations mondiales de lutte contre le changement climatique“, mais, en pratique, ces conseils proviennent uniquement des organisations s’accordant sur les dogmes écologistes, sans aucun espace pour un débat libre et scientifique, ni pour une confrontation des points de vue.

À la manière d’un catéchisme, le “Centre” égraine et développe des dogmes de la religion climatiques comme par exemple: “Le réchauffement climatique actuel est causé par les humains et non par des événements naturels“.

La plate-forme, telle l’inquisition moderne qui impose une opinion obligatoire, annote déjà de cette manière des publications liées aux élections américaines et à la pandémie du Coronavirus chinois.

De cette manière, Facebook impose une opinion unique parmi de multiples hypothèses. D’une part, il propose à chaque lecteur des renvois vers sa “vérité officielle”, et d’autre part, il punit ceux qui tiennent des opinions différentes en les bannissant et en les censurant.

Cette même censure tente de faire taire la rédaction de FL24 dont la liberté de ton, l’indépendance d’esprit, et la force des scandales que nous dénonçons dérangent ceux qui bénéficient habituellement du silence et de la complaisance médiatique.

Victime des mêmes procédés sur les réseaux sociaux, censuré, limité, voire supprimé, notre site vous propose un moyen simple pour contourner ce procédé liberticide:

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici