À qui le tour! Après Duhamel et Berry, PPDA éclaboussé par un scandale sexuel

PPDA féministe
PPDA signalant sa vertu

Cet après-midi d’avril 2009, arrivée dans le bureau de l’ex-présentateur du 20 Heures de TF1, Florence Porcel garde son manteau pour ne lui adresser aucun signe équivoque. L’étudiante se méfie de l’homme et connaît sa réputation avec les femmes. Mais cela n’aurait pas refroidi les ardeurs du journaliste Patrick Poivre d’Arvor qui lui aurait imposé une fellation forcée.

La jeune femme assure aussi que, quatre ans auparavant, le présentateur vedette, de 36 ans son aîné, aurait abusé d’elle dans son bureau après l’avoir invitée à assister aux coulisses du journal du soir. Elle était alors âgée de 21 ans, en convalescence d’une tumeur au cerveau et encore vierge.

Ce récit cru, Florence Porcel vient de le livrer à la justice après avoir gardé le silence pendant seize ans. Cette chroniqueuse et écrivaine aujourd’hui âgée de 37 ans a déposé plainte contre PPDA auprès du parquet de Nanterre. Ce qui a débouché, selon des sources concordantes, sur l’ouverture cette semaine d’une enquête préliminaire pour “viols”. Celle-ci est confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la PJ parisienne.

Une nouvelle affaire de violences sexuelles présumées dans laquelle se mêleraient fascination, emprise et abus de pouvoir. Elle vise encore une fois une personnalité du showbiz à la réputation de séducteur. Mais depuis plusieurs années, certains n’hésitaient plus, sous couvert d’anonymat, à décrire une face plus sombre de l’homme. En particulier un comportement lourd, voire très insistant avec les femmes.

Histoire d’illustrer la duplicité inouïe des membres de cette caste, il faut savoir que l’ancien animateur vedette du PAF avait signé la préface d’un livre intitulé “Pour la fin du sexisme ! Le féminisme à l’ère #MeToo” en juin 2019. Il avait également posé devant les objectifs avec du rouge à lèvres à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes en 2014.

Source : Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici