Hicham, Yassine et Hicham projetaient une “tuerie de masse” à Paris. Quel verdict rend la justice?

Des djihadistes de l'Etat islamique/DR
Des djihadistes de l'Etat islamique/DR

Ce mercredi, le djihadiste Hicham Makran a été condamné à 22 ans de réclusion, son ami d’enfance Yassine Bousseria à 24 ans et le Marocain Hicham El-Hanafi à la peine maximale de 30 ans. En raison de leur “dangerosité”, la cour d’assises a assorti leur peine d’une période de sûreté des deux tiers.

Hicham El-Hanafi, le “soldat le plus fidèle” de l’État islamique, aura l’interdiction définitive de demeurer sur le territoire français à l’issue de sa peine. Les condamnés seront inscrits au fichier des auteurs d’infractions terroristes (Fijait). Ils ont dix jours pour faire appel.

Hicham Makran et Yassine Bousseria, âgés de 41 ans et Hicham El-Hanafi, 30 ans, avaient été interpellés à quelques heures d’intervalle, les deux premiers à Strasbourg et le troisième à Marseille, avant de commettre une “tuerie de masse” à Paris. Ce coup de filet a été le résultat d’une opération de cyber-infiltration de la DGSI, baptisée “Ulysse”.

Un “cyber-patrouilleur” de la DGSI était parvenu à tromper la méfiance des “émirs” du Califat et est entré en contact avec des donneurs d’ordres en zone irako-syrienne. Ce “cyber-patrouilleur” — en fait deux agents de la DGSI — fait croire au Califat qu’il est en mesure de lui fournir des kalachnikovs, pouvant servir à commettre un attentat en France.

Quatre AK-47 ont été cachés en forêt de Montmorency (Val d’Oise) et les coordonnées GPS de la cache transmises aux donneurs d’ordres en Syrie. En ordonnant à ces “opérationnels” en France de chercher ces armes, l’État islamique les a en réalité jetés dans le piège de la DGSI.

Sources : Le Figaro, AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici