Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, veut lutter avec la loi contre la censure de la Big Tech

Ron De Santis / Photo: Flickr
Ron De Santis / Photo: Flickr

Le gouverneur républicain de Floride, Ron DeSantis, a dévoilé un texte d’un projet de loi dans le cadre d’une nouvelle offensive contre les géants de la Big Tech.

La loi sur la transparence des nouvelles technologies, a déclaré Ron DeSantis lors d’une conférence de presse lundi, permettra de “freiner la montée en puissance et l’influence de la Big Tech” dans l’État et de permettre aux Floridiens de “se réapproprier leur vie privée“.

Nous allons déplacer la balance du pouvoir vers les consommateurs et loin des géants de la Big Tech, parce que les Floridiens ne seront plus dirigés par ces entreprises“, a déclaré le gouverneur. “Nous allons avoir une approche plus équilibrée où les consommateurs peuvent, en partie, contrôler leurs données les plus sensibles.”

La loi, si elle est adoptée par la Chambre et le Sénat de Floride, obligerait les plateformes des réseaux sociaux à communiquer aux Floridiens concernées les données qu’elles ont sur eux et à supprimer ces informations si la demande leur en est faite.

La loi demanderait également aux entreprises de ne pas vendre les données et créerait des voies légales pour poursuivre les contrevenants. Or, les sociétés comme Google ou Facebook tirent leurs bénéfices substantiels de la revente des données privées.

Il reste à voir si un État sera en mesure de réglementer des entreprises aussi énormes qui opèrent à l’échelle mondiale, probablement devant un tribunal.

Pourtant, Ron De Santis affirme sa capacité à se défendre devant les tribunaux, en déclarant lundi: “Ils opèrent dans l’État de Floride. Quelle est la différence de traitement d’une voiture de location en Californie par rapport à ici?

Au début de ce mois, De Santis a dévoilé une proposition visant à sévir contre les sociétés de réseaux sociaux elles-mêmes. Cette législation en est la suite.

La première série de lois prévoit une amende de 100 000 dollars par jour pour toute plateforme qui se révélerait être un moyen de déstabiliser les personnalités politiques et les candidats aux élections.

Aujourd’hui, ils peuvent s’en prendre à quelqu’un qui me ressemble. Demain, ils pourraient s’en prendre à quelqu’un qui vous ressemble“, a déclaré le gouverneur républicain de Floride, notant que la question échappe aux clivages politiques classiques.

A l’époque, Ron De Santis avait pointé du doigt Twitter pour avoir suspendu le compte de Donald Trump, alors président, “en raison du risque de nouvelles incitations à la violence“.

Comme exemple d’intervention d’une grande entreprise technologique pour bloquer des informations avec lesquelles elle n’est pas d’accord, De Santis a mentionné l’article de New York Post de l’année dernière sur les affaires étrangères de Hunter Biden, bloqué par Twitter.

Source; NY Post

Apolitiques? Twitter et Facebook censurent la droite et laissent proliférer les fake news de gauche

2 Commentaires

  1. Bon courage a lui car les BIG Tech vont tout faire pour le réduire au silence , même en utilisant certaines méthode pas très catholique par ” prestataire extérieur ” .
    Un vautour défend sa proie bec et ongles déployer .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici