Ripou ou comédien? Karim M. policier de la BAC a-t-il proposé une “assurance” aux dealers?

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

“On ne travaille jamais sans assurance sur la placette”, explique dans une écoute Karim M. dit “Bylka”, policier à Paris dans le XVIIIe. Cinq autres policiers comparaissaient hier pour corruption, trafic de stupéfiants et faux en écriture. Soupçonnés d’être des ripoux, ils prétendent avoir joué la comédie pour des infos.

Karim M. se défend d’avoir touché des pots de vins, contrairement à ce qu’affirme un trafiquant de drogue qui dit avoir payé les flics avec 20 000€ et des Rolex. Les enquêteurs ont écouté les policiers pendant des mois. Et un autre évènement daté du 9 mai 2019 à retenu l’attention du tribunal.

Ce jour là, les policiers embarquent un petit dealer et l’emmènent à Aubervilliers. “Ça me fait chier mais on va quand même te ‘sauter’ (t’arrêter NDLR)”, lance le policier Mehmet C. “Nan, sauf s’il passe dans le camp des gagnants”, renchérit Karim M. “Sauf s’il souscrit…” commence un troisième, “…l’assurance”, termine Karim M.

“Si t’es un mec qui ‘poukave’ (qui balance, NDLR) t’es tranquille”, explique-t-il. Il l’encourage à ouvrir “un petit terrain” de deal. “Je te ferai signe”, murmure le trafiquant avant de descendre.

“C’est du bluff”, une “pièce de théâtre, entre guillemets”, se défend “Bylka”. Karim M. soutient qu’il faisait croire aux dealers qu’il existait bien une protection policière afin d’obtenir des informations. “Chaque site de trafic qui s’est fait attraper pense que le terrain d’en face travaille avec la police”, défend-t-il.

“Je me sers de ce fantasme-là”. Une “plaisanterie idiote”, estime à la barre un autre policier. Un “jeu de rôles”, dit le troisième. “Est-ce que vous n’estimez pas que vous utilisez des méthodes de voyou?”, interroge le procureur. “C’est pour ça que j’employais le terme de ‘théâtral'”, répond-t-il. “Mais vous êtes policier ou acteur?”, lance la magistrate.

Source: Le Figaro

2 Commentaires

  1. Pour coincer les malfrats il faut quelquefois leur tendre des pièges; les infiltrés. On voit ça dans tous les films policiers..! Elle est naïve la présidente…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici