Le Danemark a fini le massacre. Combien de millions de bêtes ont été tuées par la panique?

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Le Danemark a achevé son immense campagne de massacre de près de 15 millions de visons, ordonnée dans la panique de la pandémie, après avoir identifié un risque de mutation du Covid-19 chez ces animaux à fourrure. Mais même si le variant a été déclaré éteint le 19 novembre, l’exécutif a maintenu l’extermination.

Début novembre, le gouvernement danois avait ordonné dans la précipitation d’exterminer la totalité des visons du royaume, craignant la mutation du coronavirus qui pouvait selon des études préliminaires menacer l’efficacité du futur vaccin pour les humains.

Le gouvernement danois avait ensuite avoué qu’il n’avait aucune base légale pour l’abattage, qui a également conduit au massacre d’animaux sains. Le ministre de l’agriculture du pays a été forcé de démissionner devant l’ampleur du fiasco. En effet, les cadavres des animaux ont dû être déterré après avoir contaminé les eaux souterraines.

Le Danemark a depuis adopté une loi, fin décembre pour interdire l’élevage de ces mammifères jusqu’au 1er janvier 2022, donnant ainsi une base légale à la décision d’abattage systématique. De plus, le gouvernement a annoncé un plan d’indemnisation du secteur du vison qui va coûter environ 19 milliards de couronnes (2,5 milliards d’euros).

Le Danemark est le premier exportateur mondial de fourrure de vison, ses peaux étant très demandées en raison des normes d’élevage élevées. Les fermes du pays représentent environ 40% de la production mondiale totale, la plupart des exportations étant destinées à la Chine et à Hong Kong.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici