Le ministre turc de l’Intérieur injurie sur les réseaux sociaux “les déviants LGBT”, Twitter laisse faire

Suleyman Soylu et son tweet / Photo: DR
Suleyman Soylu et son tweet / Photo: DR

La plateforme de réseaux sociaux Twitter a qualifié de “haineux” un tweet du dimanche sur les “déviants LGBT” du ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, mais n’a pas supprimé le tweet, ni suspendu le compte du ministre. Trump aurait été viré pour cent fois moins que ça.

Suleyman Soylu critiquait une manifestation d’étudiants et d’enseignants de l’université Bogazici à Istanbul contre la nomination par le président turc Recep Tayyip Erdogan de l’un de ses fidèles, l’homme d’affaires Melih Bulu, au poste de recteur du campus.

Des manifestations quotidiennes ont lieu depuis qu’Erdogan a nommé Bulu au poste, le 1er janvier, au lieu de permettre à l’université d’élire son propre recteur, afin de renforcer son contrôle sur cette prestigieuse institution et d’imposer ses valeurs islamistes à ce qui est officiellement une université laïque.

Bulu s’est une fois présenté aux élections sous l’étiquette du parti d’Erdogan, le Parti de la justice et du développement (AKP), et il est titulaire d’un doctorat en finances, mais il a été critiqué comme n’étant pas qualifié pour le poste de recteur d’une grande université.

Les étudiants de Bogazici craignaient qu’il n’impose des normes islamistes au programme universitaire et qu’il ne mette fin à nombre de ses activités. Bulu a répondu en essayant de convaincre les jeunes qu’il est branché et cool parce qu’il aime la musique du groupe de heavy metal américain Metallica. Lorsque cela n’a pas fonctionné, Bulu a accusé les manifestations d’être organisées par des agitateurs subversifs “utilisant” les étudiants comme des accessoires politiques.

Les chefs de l’opposition ont apporté leur soutien aux manifestants, tandis qu’Erdogan a félicité l’aile jeunesse de son parti AKP pour être meilleure que les “jeunes LGBT”, car les étudiants homosexuels constituent le fer de lance des protestations estudiantines.

L’homosexualité n’est pas illégale dans la Turquie moderne, mais Erdogan l’a maintes fois désapprouvée comme contraire aux valeurs islamiques.

Quatre étudiants ont été arrêtés samedi lors d’une descente dans les clubs étudiants gays de l’université, pour avoir participé à la création d’une œuvre d’art associant le drapeau LGBT arc-en-ciel à l’image de la Kaaba, le lieu le plus sacré de l’islam dans la cour de la grande mosquée de la Mecque.

Devons-nous tolérer les déviants LGBT qui insultent la grande Kaaba? Bien sûr que non“, a tweeté dimanche le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, suscitant un rare avertissement de contenu sur Twitter à propos d’une “conduite haineuse“.

Twitter n’a cependant pas retiré le tweet de Suleyman Soylu ni bloqué son compte, déclarant qu’il “pourrait être dans l’intérêt du public que le tweet reste accessible“. Twitter a adopté la même approche avec un tweet mardi dans lequel Suleyman Soylu a déclaré: “Devrions-nous tolérer les déviants LGBT qui ont tenté d’occuper le bâtiment du recteur? Bien sûr que non“.

Twitter a supprimé des tweets et a interdit des comptes entiers pour violation de ses conditions de service, sa censure la plus controversée étant l’interdiction du compte du président américain Donald Trump, le 8 janvier.

Ceci laisse à penser que Twitter pratique de la censure idéologique, dirigée contre les patriotes, les “populistes” et la droite, en laissant proliférer les violations de ses propres règles de la part des islamistes, des ayatollahs ou des communistes chinois.

Source : AP

3 Commentaires

  1. Faut savoir que les “modérateurs” des GAFA, et pas qu’eux, ont délocalisé leurs services au Maghreb et Afrique noire, pudiquement appelée Afrique Subsaharienne, pour l’Europe. 99% sont des modérateurs musulmans. D’ailleurs les plates-formes téléphoniques de Sophie de Menton , la créatrice de “j’aime ma boite” sont situées au Maghreb et elle a comme clients des industriels français de toutes tailles…
    Comme elle le dit “Je suis une bonne patronne, je crée des emplois en Afrique”… Elle a pas dit ou elle payait ses impôts, c’est ballot…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici