Un juge afghan tué à Jalalabad: troisième magistrat assassiné en un mois

L'attentat contre le juge / Photo: TOLO
L'attentat contre le juge / Photo: TOLO

Un juge afghan a été abattu dans une embuscade dans la ville de Jalalabad, dans l’est du pays. C’est le troisième magistrat tué en moins d’un mois. Le meurtre du juge Hafizullah survient après que deux femmes juges de la Cour suprême aient été abattues à Kaboul le mois dernier.

Le juge Hafizullah a été attaqué mercredi alors qu’il se rendait au travail dans un rickshaw motorisé, a déclaré Farid Khan, porte-parole de la police de la province de Nangarhar.

Gulzada Sangar, médecin à l’hôpital public de Jalalabad, a déclaré que le Hafizullah avait de multiples blessures par balles.

Le meurtre de Hafizullah, qui, comme beaucoup d’Afghans, ne porte qu’un seul nom, survient après que des combattants armés aient abattu deux femmes juges travaillant pour la Cour suprême à Kaboul le 17 janvier.

Plusieurs notables afghans, y compris des juges, des chefs religieux, des journalistes, des militants et des médecins, ont été assassinés au cours d’attaques souvent très osées, en pleine journée.

Les assassinats ciblés avec des bombes télécommandées attachées à des véhicules, ou les fusillades au volant, sont devenus des tactiques privilégiées des islamistes, surtout pendant les trajets matinaux dans les grandes villes.

Plus tôt dans la journée de mercredi, un policier a été tué et trois autres blessés à Kaboul par une bombe attachée à leur véhicule.

Mardi, quatre autres attentats à la bombe ont secoué la capitale afghane, dont un qui a tué Mohammad Atif, un éminent érudit musulman. Son meurtre a ensuite été revendiqué par l’Etat islamique.

En même temps, une mine magnétique placée sur un véhicule de Daoud Sultanzoy, maire de Kaboul, a été découverte et désarmée par la police, a déclaré une source de la sécurité

Au moins six membres des forces de sécurité afghanes ont été tués et huit autres blessés lors d’une attaque des talibans, ce merdredi, dans le district de Gosfandi, dans la province de Sar-e-Pul, mardi soir, a déclaré Asadullah Khuram, membre du conseil provincial.

Séparément, quatre membres du personnel de sécurité ont été tués dans la nuit par une voiture piégée sur une base militaire de la province d’Uruzgan, dans le sud de l’Afghanistan, le gouverneur Mohammad Omar Shirzad a déclaré aux journalistes.

La violence meurtrière a augmenté dans tout l’Afghanistan ces derniers mois, malgré les pourparlers de paix en cours entre les talibans et le gouvernement. L’Etat islamique, une faction rivale de celle des talibans, a revendiqué certains des assassinats ciblés dans la capitale afghane.

Source: TOLO News/ Twitter/ Al-Jazeera/ AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici