À Nantes, décès d’une passeuse qui avait ingéré 400 grammes de boulettes de cocaïne

Cocaïne/Pixabay
Cocaïne/Pixabay

Mercredi dernier, une citoyenne néerlandaise de 45 ans est morte des suites d’une surdose de cocaïne au CHU de Nantes. La quadragénaire avait été hospitalisée le vendredi précédent à la suite d’un malaise. La femme avait ingéré 36 boulettes de cocaïne, probablement au profit d’un réseau, et l’une d’elles a éclaté dan son estomac.

Mercredi 27 janvier, une femme de 45 ans, de nationalité néerlandaise est décédée au CHU de Nantes, des suites d’une intoxication à la cocaïne.

La femme avait été prise d’un malaise le vendredi précédent alors qu’elle se trouvait dans un hôtel de l’agglomération nantaise avec des proches.

Cette quadragénaire, résidant habituellement en Belgique, avait en fait ingéré 36 boulettes de cocaïne, environ 400 grammes, probablement pour servir de passeur pour un réseau.

Une des capsules s’est apparemment déchirée dans son abdomen et la mule a été victime d’une surdose de produit stupéfiant.

Hospitalisée depuis vendredi dans un état très grave, la femme était tombée en état de mort cérébrale dès lundi dernier et les soignants ont vu son état ne cesser de se dégrader.

Dés le mardi 26 janvier, le parquet de Nantes a ouvert une enquête pour trafic de stupéfiants, complétée du chef d’homicide involontaire dès le lendemain, jour du décès de la femme.

Les policiers de la sûreté départementale de Loire-Atlantique vont devoir déterminer qui était à l’origine de ce transport de cocaïne d’une valeur de 30 000 euros à la revente et qui en était le destinataire.

Source: Ouest-France

 

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici