Un juge texan administre une claque magistrale à Biden et à sa politique immigrationniste

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Un revers pour les tentatives de la nouvelle administration américaine qui veut faire reculer la très efficace politique migratoire de l’ancien Président Donald Trump. Un juge fédéral du Texas a temporairement bloqué le moratoire de 100 jours de Joe Biden sur les expulsions d’immigrés clandestins. 

Le juge Drew Tipton a émis l’ordonnance de restriction mardi après que le procureur général du Texas, Ken Paxton, eut déposé une plainte pour bloquer la mise en œuvre du décret pro-immigration, arguant qu’il était “inconstitutionnel” et ” néfaste pour le Texas et pour le pays“.

Le juge s’est prononcé contre la décision de la Sécurité intérieure ordonnant l’arrêt des déportations, parce qu’il n’avait pas “fourni de justification concrète et raisonnable pour la pause de 100 jours“. L’arrêt suspend la politique de Biden pendant 14 jours.

La décision de la Sécurité intérieure de n’expulser personne pendant les 100 prochains jours devait s’appliquer à tous les immigrés clandestins qui ont reçu l’ordre de quitter le territoire, à l’exception des cas de terrorisme ou d’espionnage.

Le moratoire devait être maintenu pendant que l’agence révise ses procédures et ses pratiques dans le cadre de sa lutte contre la pandémie de Coronavirus.

L’ordre du juge Tipton est un coup dur porté à l’administration Biden, qui a proposé des changements d’envergure suivant les demandes des lobbies pro-immigration, notamment un projet pour légaliser environ 11 millions d’immigrés clandestins aux États-Unis. Biden avait promis durant sa campagne de décréter le moratoire.

Et l’ordonnance représente également une victoire pour les dirigeants républicains du Texas, qui ont souvent entamé des procédures judiciaires pour mettre fin aux programmes mis en place par le prédécesseur démocrate de Biden, le président Barack Obama.

Elle a également montré que, tout comme les États dirigés par les démocrates et les groupes pro-immigration ont combattu l’ancien président Donald Trump devant les tribunaux, souvent avec succès, les républicains le feront aussi avec la politique de Biden.

En raison de ses ressources limitées, le DHS ne peut pas répondre à toutes les violations des lois sur l’immigration ni renvoyer toutes les personnes se trouvant illégalement aux États-Unis“, affirme le memorandum du secrétaire d’État bideniste à la sécurité intérieure par intérim, David Pekoske.

En clair, puisqu’on ne peut pas expulser tous les clandestins, on n’expulse personne, puis on légalise, voire même on naturalise.

Joe Biden a signé une multitude de décrets depuis son investiture mercredi dernier, notamment l’extension des protections pour les immigrés clandestin mineurs de l’époque d’Obama, l’arrêt de la construction du mur frontalier à la frontière mexicaine et la levée de l’interdiction de voyager depuis les pays foyers du terrorisme djihadiste, à majorité musulmane.

Source: Fox News

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici