Un tueur en série britannique a reçu une lettre de vaccination alors que des millions de personnes âgées et vulnérables font la queue

Levi Bellfield / Photo: DR
Levi Bellfield / Photo: DR

Un “scandale national” en Grande-Bretagne. L’un des tueurs en série les plus célèbres s’est vu offrir une place de vaccination anti-Covid, avant des millions de personnes âgées et les plus vulnérables.

Yusuf Rahim, mieux connu sous le nom de Levi Bellfield, assassin de trois personnes, dont une ado de 13 ans Milly Dowler, a reçu une proposition de vaccin dans les semaines à venir alors même que le programme vient juste d’être lancé pour les plus de 70 ans.

David Spencer, du Centre pour la prévention de la criminalité, a qualifié cette affaire de “scandale national“.

La notion de priorité accordée aux criminels sur les citoyens respectueux de la loi dit tout sur la façon dont notre système de justice pénale est géré en ce moment“, a-t-il déclaré.

L’ancien ministre de l’intérieur, David Blunkett, a déclaré qu’il ne pensait pas “que les prisonniers, sans parler d’un meurtrier d’enfant, devraient avoir la possibilité de recevoir une dose de vaccin à un stade précoce“.

J’espère que le ministre de la Justice interviendra immédiatement et découvrira pourquoi les rares doses de vaccin sont utilisées de cette manière, et qui en a eu l’idée“.

Levi Bellfield, âgé de 52 ans, est un tueur en série anglais et un délinquant sexuel reconnu coupable des trois meurtres et d’une tentative de meurtre, et condamné à la réclusion à perpétuité. Levi Bellfield est le seul tueur en série de Grande-Bretagne qui cumule deux peines à perpétuité, ce qui signifie qu’il passera le reste de sa vie en prison.

La plupart des Britanniques restent enfermés chez eux en raison du confinement très strict, tandis que des résidents de maisons de soins font partie des millions de personnes vulnérables qui attendent encore leur vaccin.

Le tueur a reçu l’offre dans une lettre qui lui a été envoyée dans la prison de haute sécurité de Frankland, où il se serait plaint de ne pas l’avoir reçue plus tôt parce que la pandémie “peut se propager comme un feu de forêt“, mettant les détenus “en danger“.

On ne sait pas très bien quels autres détenus ont reçu la même proposition à la prison, qui abrite un autre meurtrier d’enfants notoire, Ian Huntley, ainsi que le terroriste qui a décapité le soldat Lee Rigby dans la rue, a indiqué le journal britannique.

L’ancien policier qui a arrêté Bellfield a qualifié d'”épouvantable” l’offre d’un vaccin précoce.

Le personnel pénitentiaire, les officiers de police, les enseignants, les commerçants et les livreurs – des gens qui nous font vivre – devraient être prioritaires“, a déclaré l’ancien inspecteur en chef Colin Sutton.

Après l’indignation, une source du ministère de la Justice a insisté sur le fait qu'”il n’y a pas de priorité de vaccination pour les prisonniers, et il n’y en aura pas“.

Aucun ministre n’a vu cette lettre et ne pense que les criminels devraient avoir un meilleur accès aux vaccins que la majorité respectueuse de la loi“, a déclaré la source.

Un porte-parole du ministère a également insisté sur le fait que “suggérer que les prisonniers sont traités différemment du grand public est une absurdité totale“.

Le triple tueur s’est converti à l’Islam alors qu’il était en prison de Wakefield où es détenus musulmans bénéficient de meilleurs repas et de plus de temps en dehors de leur cellule.

Ce geste lui permet de mieux manger, de passer plus de temps hors de sa cellule et de se retirer du travail et des cours. Se faisant appeler Yusuf Rahim, le meurtrier se gave désormais de currys végétariens très recherchés et est autorisé à éviter ses obligations carcérales pour assister à des prières à la place.

Source: The Sun/ Daily Mail

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici