#JeNeMeConfineraiPas dans les tendances! De plus en plus d’internautes s’opposent à un reconfinement

Images d'illustration / Photo: Twitter
Images d'illustration / Photo: Twitter

L’imminence d’un troisième confinement est de plus en plus souvent évoquée ces jours derniers. Mais certains internautes farouchement opposés à cette idée ont décidé de faire entendre leur voix par le biais d’un hashtag, qui prend de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux.

Plus de 25 000 tweets ont été échangés sur Twitter par des internautes dont la plupart appelent à une “désobéissance civile”  si le gouvernement avait la déplorable idée de nous imposer un troisième confinement.

En conséquence, le hashtag #JeNeMeConfineraiPas faisait partie des principales tendances sur Twitter hier soir et ce matin en France.

Pour justifier leur oppopsition à un éventuel reconfinement, nombre de ces internautes mettaient en avant leur manque de confiance dans le gouvernement et dans les médias.

#JeNeMeConfineraiPas. Je n’ai plus aucune confiance dans la communication officielle et médiatique sur l’épidémie. Je suis totalement consciente de l’instrumentalisation politico-médicale abusive et des dégâts inouïs qu’elle engendre“, a par exemple tweeté une utilisatrice de Twitter.

#JeNeMeConfineraiPas parce que sortir ou rentrer chez moi, quand je veux, comme je veux, est une liberté vitale, essentielle, qui plus est indispensable à ma bonne santé physique et mentale, et absolument nécessaire à ma vie sociale“, écrivait un autre.

#JeNeMeConfineraiPas parce que nous savons désormais guérir facilement le Covid avec des traitements précoces (Ivermectine) et que cette mesure n’est destinée qu’à étouffer nos libertés“, renchérissait une troisième.

Il est bon de voir enfin de plus en plus de Français se révolter contre les mesures ineptes du gouvernement, tandis que de plus en plus de voix s’élèvent au sein même du corps médical pour réclamer, entre autres, des mesures ciblées sur les seules personnes “à risque” au lieu d’incarcérer un peuple tout entier sous prétexte de préserver un système de santé ultra-étatique.

Source: 20 Minutes

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici