“On ne veut pas Biden, on veut la vengeance!” Antifa ravage les villes américaines

Les extrémistes de gauche se sont déchaînés dans plusieurs villes des États-Unis quelques heures à peine après l’investiture du président Biden, vandalisant des bâtiments, affrontant la police et brûlant des drapeaux américains.

Alors que les villes américaines étaient en état d’alerte élevé à cause d’une prétendue menace des “milices de droite pro-Trump”, elles ont été attaquées par des membres d’Antifa, qui critiquent le président démocrate parce qu’il n’est pas assez de gauche à leur goût.

Portland (Oregon) et Seattle (Washington), les deux “capitales d’extrême gauche américaine” et principales villes sources d’émeutes l’année dernière, ont vu des centaines d’extrémistes saccager des bâtiments. Parmi eux, beaucoup ont exprimé leur fureur face à l’appel à l’unité lancé par Biden.

Le slogan “Nous ne voulons pas Biden, nous voulons la revanche” figurait sur une énorme banderole portée à l’avant d’un rassemblement à Portland, accompagné d’un dessin d’e fusil d’assaut et du logo d’Antifa.

Des images vidéo ont montré d’autres personnes scandant “Fuck Biden“, un message également gribouillé sur le siège du parti démocrate de l’Oregon, avec d’autres graffitis disant que le parti est “toujours fasciste“.

Plusieurs activistes, habillés tout en noir à la mode des Black Blocks, ont ensuite été filmés en train de briser les vitres du QG du parti démocrate, sous le regard d’une foule nombreuse et enthousiaste, certains tenant des parapluies ouverts pour empêcher les gens de filmer la destruction.

Plus tard, une foule d’au moins 200 personnes a vandalisé les installations de l’immigration et des douanes de la ville. Les agents fédéraux ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc à plusieurs reprises.

Les manifestants ont également empêché les secours de venir en aide aux personnes prises au piège dans un 4×4 renversé, les agents ayant dû appeler des renforts.

Au moins sept personnes ont été arrêtées à Portland, avec des accusations de port d’armes dissimulées et d’agression sur des agents de la paix.

À Seattle, au moins 100 personnes sont descendues dans la rue, scandant des slogans d’Antifa et démolissant plusieurs commerces, dont le tout premier café Starbucks historique.

Au moins trois personnes ont été arrêtées dans le chaos: notamment un drapeau américain a été brûlé et des slogans “Fuck Trump, fuck Biden aussi, ils n’en ont rien à faire de vous” scandés.

Ils reprochent au président Biden, “modéré” selon eux, d’appeler à l’unité avec des gens qui veulent activement faire du mal aux gens, ce qu’ils trouvent dégoûtant.

Un drapeau américain a également été brûlé à Denver alors qu’un petit groupe antifasciste marchait sur le Capitole du Colorado.

En Californie, un groupe d’environ 60 personnes portant des drapeaux “Black Lives Matter” a renversé les barrières de protection pour marcher sur la capitale de l’État à Sacramento.

Sources : The Oregonian/ Seattle Times/ CBS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici