Il débat avec Zemmour ce soir sur CNews. Qui est David Lisnard ?

David Lisnard
Présidentiable?

Face à l’info, l’émission quotidienne sur la chaîne d’information en continu CNews présentée par Christine Kelly et donnant la parole à Éric Zemmour, le  montre chaque vendredi débattant avec une personnalité médiatique. Ce soir, à 19h, ce sera le maire LR de Cannes, David Lisnard. Mais qui est-il?

FL24 vous en informait déjà il y a une dizaine de jours: en un an, l’émission “Face à l’info” a fait progresser l’audience de CNews de… 238%, un record historique. Grâce à Éric Zemmour, bien sûr. Et ça dérange: dans le même temps, des dizaines de tentatives ont eu lieu pour le faire taire.

Les attaques, menaces, injonctions et autres intimidations sont venues la plupart du temps de “personnalités” de la gauche “bien-pensante”: politiciens en quête de notoriété, sections syndicales sans adhérents, et même de grandes entreprises, comme Décathlon, qui se sont vantées de ne plus acheter d’espace publicitaire sur la chaîne, cédant aux pressions de la clique de journalistes gauchistes plus ou moins connue sous le nom de Sleeping Giants.

Et à droite? Malheureusement, une bonne partie des “Républicains” (LR) répugne à soutenir Éric Zemmour, de peur de subir l’accusation d’être “d’extrême droite” par les journalistes de gauche (joli pléonasme, non?). Le débat de ce soir promet donc d’être particulièrement intéressant…

David Lisnard est en effet un élu “de droite” pas comme les autres. Maire de Cannes, réélu dès le premier tour avec 88% des voix, coureur de marathon, ce fils de commerçants est bon gestionnaire, sympathique, et sérieux sur le sujet de la sécurité, son cheval de bataille.

Exemple: Cannes est maintenant équipée de 468 caméras, environ 1 pour 156 habitants (le réseau le plus dense de France), d’une police municipale réorganisée pour quadriller le terrain, et d’une police équestre en centre-ville. La racaille est mise au pas.

David Lisnard est également connu pour son courageux soutien aux chrétiens d’Orient, et pour ses attaques sans concessions contre la Macronie et ses “mesures sanitaires” aussi dictatoriales qu’inefficaces.

“Pour un gouvernement, savoir faire preuve de courage, c’est aussi garantir la liberté. Or, il semble que, sous couvert de protection sanitaire des Français, nos dirigeants cherchent à se protéger eux-mêmes en ne prenant plus la moindre décision qui nécessiterait de considérer que l’art de gouverner, c’est autre chose que l’art d’interdire”, disait-il par exemple au Figaro en novembre dernier.

Le débat de ce soir devrait donc nous changer des habituelles postures socialisantes des chefs de file de la “droiche“, comme on appelle cette droite contaminée par le socialisme, la bien-pensance et surtout la peur des accusations de fascisme lancées par des commentateurs soumis à l’idéologie soi-disant “progressiste“.

Ne manquons pas cette occasion de voir dialoguer deux hommes cultivés et intelligents, amoureux de notre culture et de notre civilisation, et sans aucune indulgence pour la doxa gauchiste qui paralyse le débat politique depuis des décennies.

Ce soir, c’est la vraie droite qui va discuter. Celle qui n’est ni “extrême“, ni pourrie par l’idéologie socialiste. Celle dont la France a besoin pour sortir du cauchemar dans lequel elle est engluée. Puisse ce débat lui permettre de se rassembler.

Source: CNews

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici