Invasion partout! Les clandestins africains se ruent sur Melilla

La frontière de Mellila / Photo: Twitter
La frontière de Mellila / Photo: Twitter

Les enclaves espagnoles au Maroc subissent une vague d’immigration illégale et violente. Des immigrés venant des pays d’Afrique subsaharienne ont escaladé une haute clôture en fil de fer barbelé séparant Melilla du Maroc.

Ce week end, environ 150 hommes, principalement des jeunes, avaient tenté de franchir la barrière frontalière de six mètres de haut entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla.

Selon les autorités espagnoles, 87 d’entre eux ont réussi à entrer sur le territoire espagnol et donc dans l’Union européenne. Au lieu d’être immédiatement expulsés, ils ont été enregistrés dans un centre d’accueil.

Les autres assaillants ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines et espagnoles. Neuf immigrés ont été blessés lors de l’assaut et ont reçu des soins médicaux.

Comme d’habitude, ils ont attaqué de nuit. L’incident s’est produit juste avant l’aube, à un endroit où la clôture traverse la rivière Nano.

C’était la plus grande tentative de franchissement en masse de la clôture frontalière depuis le mois d’août, où environ 300 personnes ont pris d’assaut la barrière. Une trentaine ont réussi à s’en sortir tandis qu’une personne est morte.

Melilla, de même que l’autre enclave espagnole, Ceuta, se trouve sur la côte nord-africaine. Autour de ces deux villes se trouvent les seules frontières extérieures de l’UE sur le continent africain.

À maintes reprises, des migrants africains à la recherche d’une vie meilleure en Europe ont tenté de rentrer illégalement sur le territoire de l’UE depuis le Maroc en passant par la frontière.

En même temps, l’immigration sauvage envahit aussi les îles Canaries, près de la côte atlantique de l’Afrique. Avec plus de 23 000 immigrés illégaux sur plus de 700 embarcations, l’année 2020 a été une année record pour ces îles.

Le nombre de clandestins est plus de dix fois supérieur au total de 2019 (avec 1993 immigrés sur toute l’année), les autorités sont donc complètement submergées. L’invasion de migrants a fait fuir les touristes.

Les îles Canaries, situées sur la route migratoire de l’Atlantique, sont devenues une destination populaire pour les clandestins après que l’Union européenne a négocié des accords avec la Turquie, la Libye et le Maroc pour mettre fin aux migrations le long des routes maritimes de la Méditerranée centrale et orientale.

Source : Die Welt

4 Commentaires

  1. Combien de victimes européennes vont tomber entre leurs mains, vols, agressions racistes anti-blanc, maladie transmissibles, traumatisme psychologique, viol, meurtre puisque 100% de ce individu sont de parfaits inconnus au niveau de leurs âges, nationalités, antécédents judiciaires, psychiatrique et sanitaires ?

  2. pourquoi ? Mellilia ce n’est pas le Maroc ? et ça vous ferais quoi si vous précisiez que c’est une colonie, comme les DOM – TOM françaises. Mellilia et Ceutta et les iles Canaries c’est le maroc colonisé, il n’y a pas de honte à le dire. quant aux africains sur les barbelés ils cherchent à rejoindre leurs ancètres ( anciens colons ) établis en europe. il n’y a rien d’extraordinaire. certaines vérités sont dures à accepter.

    • Sylvestre bonjour. donc tu n’as rien compris. ce sont les fils des fils de colons qui se sont établis en europe. c’est à dire pendant la colonisation beaucoups de femmes africaines ont été violées et ont enfanté de batards qui sont devenus plus tard les pères de ces enfants sur les barbelés. il faudra te documenter sur ce qui s’est passé en afrique le siècle dernier. l’histoire c’est l’histoire et on n’y peut rien. comme je l’ai dis, certaines vérités sont dures à accepter. y a qu’à demander aux anciens. bonne journée.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici