Comme en Grèce, les clandestins mettent le feu à un centre de rétention pour rester en France

Moria en feu / Photo: Twitter
Moria en feu / Photo: Twitter

Ce mercredi, une émeute de migrants a éclaté au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, le plus grand de France, concernant 70 émeutiers, précise une source policière. Comme pour le camp de Moria en Grèce, les émeutiers ont mis le feu au centre pour pouvoir s’enfuir.

Ces clandestins ont prétexté se soulever “contre l’imposition d’un test PCR. Leur expulsion étant conditionnée à la présentation d’un test négatif récent”, écrit sur Twitter la Cimade, une association pro-clandestins.

L’association confie qu’ils “ont déclenché un incendie” au centre de rétention administrative numéro 3. Ces bâtiments ont “brûlé” et ils sont désormais “inutilisables”, assure la Cimade. Le feu a été maitrisé par les pompiers vers 12h30. Il y a eu deux blessés. Plusieurs émeutiers ont été placés en garde à vue.

Le centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot est le plus grand centre de rétention de France. Seuls 70 personnes sont retenues dans le centre numéro 3, la capacité totale étant seulement de 140, réduite de moitié sous prétexte de la pandémie. Un incendie du même genre avait déjà eu lieu dans ce centre de rétention en mai 2020.

Source: France Bleu

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici