Avant de partir, Trump sauve de l’expulsion 200 000 Vénézuéliens rescapés de l’enfer socialiste

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Donald Trump a quitté la Maison-Blanche, mais avant de quitter ses fonctions, le président américain a tenu à signer la veille un décret pour protéger, durant 18 mois, des immigrés menacés d’être renvoyés à l’enfer socialiste du Venezuela.

“J’ai décidé qu’il est dans l’intérêt de la politique étrangère des États-Unis de reporter l’expulsion de tout ressortissant du Venezuela, ou étranger sans nationalité qui dernièrement résidait au Venezuela” pour une durée de 18 mois, indique le décret signé par le président des États-Unis.

Une dernière bonne action de Donald Trump après un véritable florilège pendant 4 ans, qui a su rendre à l’Amérique sa grandeur, tout en éloignant son peuple d’une nouvelle guerre interminable.

Cette dernière décision a été encouragée par les alliés républicains du président en Floride, où nombre de Vénézuéliens se sont installés après avoir été poussé à l’exil par la famine et le chaos engendrés par la dictature socialiste de Nicolas Maduro, qui a pris la succession de Hugo Chavez.

Selon le Miami Herald, le décret pourrait concerner jusqu’à 200 000 Vénézuéliens qui étaient menacés d’arrestation et d’expulsion.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici