Pour les contrôler, la Turquie interdit les publicités sur Twitter, Pinterest et Périscope

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

L’autorité turque des technologies de l’information et de la communication a interdit les publicités sur Twitter, Pinterest et Périscope dans le cadre d’une nouvelle loi sur les réseaux sociaux, selon des décisions publiées mardi au Journal officiel.

La loi adoptée l’an dernier, que les opposants voient comme un moyen de museler l’opposition à Erdogan, met aussi au pas, en même temps, l’arbitraire des réseaux sociaux.

La nouvelle loi contraint les réseaux sociaux à nommer des représentants en Turquie pour répondre aux préoccupations des autorités et des internautes sur les contenus publiés sur les plateformes.

Dans la plupart de pays, les réseaux sociaux sont des structures anonymes, cachées derrière des interfaces d’internet, sans bureau, sans personnel, sans aucun rédacteur responsable. On ne peut pas se plaindre à une personne compétente du contenu publié, ni d’avoir été censuré. Toutes les victimes de l’arbitraire facebookien le savent.

En Turquie, c’est différent: les géants des réseaux sociaux qui refusent de désigner un représentant officiel sont passibles d’amendes, d’interdictions de publicité et de réductions de la bande passante qui rendraient leurs réseaux trop lents à utiliser.

Des amendes, interdictions de publicités ou encore des coupures d’accès sont prévues pour les contrevenants.

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici