Accusé de pédophilie mais sauvé par la prescription, Girard de retour à la mairie de Paris

Christophe Girard, l'adjoint à la culture de la mairie de Paris
Christophe Girard, l'adjoint à la culture de la mairie de Paris

Christophe Girard, qui s’était mis en retrait du Conseil de Paris en août, après aux accusations de “viol par personne ayant autorité” le concernant, a participé hier à une réunion des élus de “Paris en commun”, le groupe de gauche dirigeant la capitale avec les écologistes.

La mairie de Paris précise: “Il est toujours membre de Paris en commun” mais il “n’occupe plus de fonctions au sein de l’exécutif depuis sa démission” en juillet de son poste de maire-adjoint à la Culture, à laquelle il avait été poussé en raison de ses liens avec l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff.

Âgé de 64 ans, le conseiller municipal du 18e arrondissement a affirmé au Monde qu’il avait été élu pour “servir Paris” et qu’il était de son “devoir” de participer au Conseil de Paris du 2 février. Un retour de l’élu rendu possible par la prescription des faits reprochés, qui ont mis fin aux poursuites devant la justice.

Cette figure du socialisme parisien, avait été entendu début novembre en “audition libre”, par les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs, en charge de l’enquête ouverte le 18 août après les accusations portées par Aniss Hmaïd, un Tunisien de 46 ans, qui avait affirmé dans le New York Times avoir été abusé par Girard lorsqu’il était encore ado.

En échange de ces abus sexuels, la victime présumée assure que Christophe Girard l’employait comme domestique dans sa résidence d’été dans le sud de la France et “lui obtenait des emplois temporaires au sein de la maison Yves Saint Laurent” lorsqu’il était le droit bras de Pierre Bergé, avant d’entrer en politique.

Source: AFP

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici