Le coronavirus viendrait-il du labo de Wuhan? La Chine traite Mike Pompeo de menteur et de conspirationniste

Le labo P4 de Wuhan / Photo: Capture d'écran YouTube
Le labo P4 de Wuhan / Photo: Capture d'écran YouTube

La Chine a rejeté les accusations des États-Unis selon lesquelles le coronavirus pourrait provenir d’un laboratoire de Wuhan, en les qualifiant de “théories du complot” sans fondement et en appelant le secrétaire d’État sortant, Mike Pompeo, “Monsieur Mensonges”.

La porte-parole du ministère des affaires étrangères de Pékin, Hua Chunying, a insisté lundi sur le fait qu’une “fiche d’information” du Département d’État américain publiée vendredi était “pleine de mensonges”.

Le rapport américain — qui affirme qu’avant que la pandémie ne frappe, plusieurs chercheurs sont tombés malades dans le laboratoire de Wuhan qui travaillait sur des “projets secrets avec l’armée chinoise” — est la “dernière folie” de Pompeo, a déclaré Hua lors d’un point de presse régulier lundi.

La prétendue fiche d’information est une autre feuille de mensonge produite par la partie américaine“, a-t-elle ajouté.

Cela démontre pleinement que certains politiciens américains sont enclins à violer la science, à élaborer des théories de conspiration, à répandre des virus politiques pour leur profit personnel, sans prêter aucune attention à la sécurité publique et à la vie des gens.”

C’est aussi la dernière folie de Pompeo, Monsieur Mensonges.

Le rapport américain affirme que “le gouvernement américain a des raisons de croire que plusieurs chercheurs du laboratoire de Wuhan sont tombés malades à l’automne 2019, avant le premier cas identifié de l’épidémie, avec des symptômes correspondant à la fois à la COVID-19 et à des maladies saisonnières courantes“.

Il a également affirmé que le laboratoire controversé “a collaboré à des publications et des projets secrets avec l’armée chinoise“, effectuant des recherches “pour le compte de l’armée chinoise depuis au moins 2017“.

Le rapport du Département d’État a clairement indiqué que les États-Unis “ne savent pas exactement où, quand et comment le virus COVID-19 a été transmis pour la première fois aux humains“.

Toutefois, le Parti communiste chinois a “systématiquement empêché une enquête transparente et approfondie … choisissant plutôt de consacrer d’énormes ressources à la tromperie et à la désinformation“, selon le rapport.

L’obsession mortelle du Parti communiste chinois pour le secret et le contrôle se fait au détriment de la santé publique en Chine et dans le monde entier“, a-t-il déclaré, alors que la pandémie a tué plus de 2 millions de personnes et en a infecté près de 100 millions dans le monde.

Cependant, Hua Chunying a déclaré que la Chine coopérait avec l’Organisation mondiale de la santé dans sa recherche des origines de l’agent pathogène.

Une équipe d’experts de l’OMS est actuellement en quarantaine en Chine après être arrivée la semaine dernière à Wuhan, l’épicentre initial de la pandémie.

Il n’est toutefois pas encore clair si elle aura accès à l’Institut de virologie de Wuhan, le laboratoire dont parle le rapport américain.

Source: Bloomberg

Mike Pompeo révèle des informations susceptibles de relier le laboratoire chinois de Wuhan à la pandémie

1 COMMENTAIRE

  1. Entre un Etat islamique et un Etat communiste, le choix est délicat, le 1er interdit la liberté de conscience et d’expression, le 2ème interdit la liberté d’expression et tout réveil de conscience…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici