Deschamps n’oubliera jamais les mensonges de Benzema. C’est clair?

Karim Benzema/DR
Karim Benzema/DR

Deschamps ne rigole pas du tout avec sa réputation de sélectionneur de l’Équipe de France championne du monde. C’est un homme respectable, qui entend se faire respecter. Alors, quand Karim Benzema le soupçonne de racisme, il le sanctionne. À vie.

Benzema a-t-il demandé pardon pour ses déclarations, depuis le 1er juin 2016, jour maudit du football national, où il a accusé Didier Deschamps, sélectionneur de l’Équipe de France, de “céder sous la pression d’une partie raciste de la France”? Jamais.

Alors, Deschamps ne l’a plus jamais convoqué. Le Basque a une mémoire d’éléphant, quand il s’agit de son honneur. Ainsi traité de lâche et de raciste par l’attaquant du Real Madrid, il considère que l’affaire est close: adieu, Karim.

Il a rappelé que sa position était définitive, ce week-end, sur RTL: “Tenir certains propos, ça amène forcément à une agressivité verbale ou physique. J’en subis les conséquences. On ne peut pas oublier. Je ne peux pas oublier. Je n’oublierai jamais.” Autrement dit : être considéré comme un raciste lui salit la vie. Et celui qui a créé cette situation, Benzema, en paye logiquement le prix.

Il ajoute: “C’est une trace. Même si avec le temps ça s’apaise un peu, je ne peux pas oublier. Ce n’est pas lié qu’à Karim Benzema. Il y a des déclarations d’autres personnes aussi qui ont amené à ce fait violent et qui touchent à ma famille.” Une allusion très claire aux propos d’Éric Cantona.

Les déclarations de Didier Deschamps interviennent au moment où, dans le football français, des voix s’élèvent pour demander le retour de Benzema en Équipe de France. Deschamps est clair comme de l’eau de roche: si on veut faire revenir Benzema, ce sera sans lui.

Alors, comme Deschamps gagne tout, ce sera sans Benzema.

Source: 20 Minutes 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici