Elle trouve un “migrant” africain endormi dans sa cuisine, les mains en sang

Photo: DR

Ca a dû être une sacrée surprise pour cette habitante de Saint-André-le-Gaz, dans l’Isére : jeudi dernier, en partant à son travail, elle a trouvé un inconnu, manifestement africain, endormi sur le sol de sa cuisine…

Ma femme se rendait à son travail. En poussant la porte de la cuisine, située à l’arrière de la maison, elle a découvert un homme endormi, enroulé dans des rideaux, sur une bâche à même le sol. Elle a été surprise, effrayée surtout“, raconte son mari.

Elle a pensé tout d’abord à un ouvrier qui se serait endormi. Des travaux sont en cours juste à côté. Elle l’a alors réveillé. Il avait du sang sur les mains, il s’est montré agressif. Elle a pris peur, elle est sortie de la maison pour alerter les voisins“, continue-t-il.

L’individu se trouvait dans une partie de la maison qui se trouve  actuellement inoccupée. Les gendarmes de la brigade de Pont-de-Beauvoisin sont rapidement arrivés sur place.

Ils sont entrés en communication avec l’intrus, qui ne parlait pas notre langue. Il s’est avéré être un immigré clandestin originaire de la Gambie, petit pays de langue anglaise enclavé dans le Sénégal, et arrivé en Europe via Barcelone.

À ce que nous avons su, il a pris le train, en passant par Perpignan puis Lyon. Là, il a dû monter dans un train sans savoir que celui-ci avait son terminus à Saint-André-le-Gaz“, poursuit le mari.

Arrivé la veille, il aurait pris comme refuge cette maison à proximité de la gare. “En passant par le jardin, il a cassé une première porte puis a fracturé une porte-fenêtre à l’aide d’une grosse caisse. C’est en brisant le double vitrage qu’il a dû se blesser à la main. Il a allumé le chauffage dans toutes les pièces. Puis il a arraché des rideaux d’une autre pièce, avec une bâche, pour s’y enrouler et dormir“, expliquent ses victimes.

Armé d’un couteau, le ressortissant gambien a refusé de quitter les lieux. Il a été interpellé et placé en garde à vue. Les gendarmes tentent d’établir son identité avant sa probable incarcération dans un centre de rétention administrative.

Source: Le Dauphiné Libéré

 

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici