Un “chèque de santé mentale” pour les étudiants! Et pourquoi pas pour Castex?

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Où sont les fous? Le gouvernement travaille à la création d’un “chèque” dit “de santé mentale“, censé permettre aux étudiants de ne pas avoir à avancer l’argent de leurs éventuelles consultations auprès de psychologues en ville.

Hier matin, le Premier ministre Jean Castex a reçu les syndicats étudiants, les présidents d’université et les responsables de grandes écoles. Au menu des discussions, les modalités de reprise des cours “en présentiel“, mais aussi la création d’un chèque dit “de santé mentale“.

Les sommes seraient avancées par les CROUS (Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires), établissements publics assurant une mission d’aide sociale et censés concourir à l’information et l’éducation des étudiants en matière de santé, et favoriser leur mobilité.

Ce chèque “de santé mentale” devrait permettre aux étudiants de ne pas avoir à avancer l’argent des consultations de psychologues en ville quand ils ne peuvent pas avoir un rendez-vous dans un service de santé universitaire.

Le très gauchiste syndicat étudiant UNEF, qui a lancé une pétition réclamant un “plan d’urgence » d’un milliard et demi d’euros “contre la précarité des étudiants“, y voit “une bonne nouvelle”.

Mais, sans surprise, la poignée de gauchistes attardés qui y adhèrent a également lancé son sempiternel appel à la grève des personnels et des étudiants le 26 janvier “pour la réouverture des universités aux étudiants avec les moyens nécessaires”.

Source: Les Échos

 

1 COMMENTAIRE

  1. La psychologie n’est pas une science mais une imposture mais notre société est si bête que, ne sachant que faire dans un certain nombre de cas comme lors de catastrophes, elle a inventé le « soutien psychologique » et fait donc appel à des charlatans que l’on appelle des psychologues qui sont payés pour écouter les gens et leur dire quelques bêtises. Concernant les étudiants, plutôt que de gaspiller l’argent public en leur donnant un chèque santé mentale pour qu’ils aillent voir gratuitement un psychologue, ce qui ne leur apportera rien sinon d’entendre quelques lieux-communs, je crois qu’il serait plus utile, pour ceux qui travaillent pour payer leurs études, de les aider concrètement à retrouver rapidement un job et, pour ceux qui n’ont pas de problème d’argent, de leur dire de cesser de s’apitoyer sur eux-mêmes et d’enrichir les psychologues.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici