Une journaliste torturée parce qu’elle veut découvrir la vérité sur Wuhan

Xi Jinping/DR
Xi Jinping/DR

Ancienne avocate, Zhang Zhan est une journaliste citoyenne qui a enquêté sur les droits de l’Homme en Chine et sur le Coronavirus. Depuis plus de trois mois, elle a les pieds et les poings attachés 24 heures sur 24.

Son cas dit tout sur la réalité du régime communiste chinois.

En février 2020, elle s’est rendue à Wuhan et a utilisé les réseaux sociaux (notamment WeChat, Twitter et YouTube) pour dénoncer l’arrestation de journalistes indépendants, et décrire le harcèlement dont étaient victimes les familles de malades de la Covid-19.

Zhang Zhan a été portée disparue le 15 mai à Wuhan. Par la suite, Amnesty International a découvert qu’elle était détenue par la police à Shanghai, à plus de 640 km de distance.

Selon des informations communiquées par son avocat, Zhang Zhan a entamé une grève de la faim en septembre 2020 pour dénoncer sa détention et clamer son innocence. Les autorités du centre de détention l’ont nourrie contre son gré au moyen d’une sonde, pour éviter que sa mort fasse scandale et pour l’humilier.

L’avocat de Zhang Zhan indique qu’elle est très faible physiquement et qu’elle souffre de douleurs à l’estomac et de vertiges quand elle marche. Toujours selon son avocat, Zhang Zhan est condamnée à porter des entraves aux pieds et aux mains 24 heures sur 24.

Pour que Xi Jinping torture à ce point les journalistes indépendants qui enquêtent sur Wuhan, il a dû s’y passer des choses fort peu avouables. Le Parti communiste chinois est une gigantesque machine à mentir et à faire souffrir.

Source: Amnesty International

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici