Ont-ils réussi à faire disparaître Parler? Son patron vous explique tout

John Matze / Photo: Fox
John Matze / Photo: Fox

C’est mort pour Parler? John Matze, PDG de Parler, a déclaré que sa plateforme de réseaux sociaux pourrait ne jamais revenir en ligne après que les principaux fournisseurs de services l’ont censuré arbitrairement et privé d’hébergement.

Dans une interview de mercredi, le PDG de Parler a déclaré qu’il ne savait pas quand, ni si, la jeune équipe serait de retour.

On pourrait ne jamais revenir. Nous ne le savons pas encore“, a-t-il déclaré, mais il s’est montré par la suite plus optimiste.

Cela peut prendre des jours, des semaines, mais Parler reviendra et quand nous le ferons, nous serons plus forts“, a-t-il déclaré à la presse.

Mardi, le PDG a qualifié les tentatives de faire disparaître son application de “malsaines” et de “diaboliques”, affirmant que les agissements des la Big Tech contre Parler vont à l’encontre de l’esprit de la Constitution.

Les utilisateurs de Parler n’ont pas pu accéder à la plateforme depuis qu’Amazon Web Services a coupé les serveurs du site lundi dernier. Apple et Google ont également retiré Parler de leurs boutiques d’applications la semaine dernière.

Parler, qui existe depuis deux ans, a intenté une action en justice accusant Amazon Web Services de rupture de contrat et de violation d’une loi antitrust en raison de sa décision de cesser d’héberger le site.

Les persécutions concertées contre le réseaux social libre et respectueux de la liberté d’expression sont impressionnantes d’efficacité.

John Matze a déclaré que Parler s’est adressé à plus d’un service d’hébergement, sans donner des noms, en se heurtant à des refus de vente. Il a affirmé que les entreprises concernées sont probablement harcelées par la Big Tech.

Il a déclaré que la meilleure solution serait que l’application puisse revenir sur Amazon.

Il est dur de voir combien de personnes nous disent que nous ne pouvons plus faire des affaires avec elles“, a déclaré John Matze.

Il a ajouté que l’application a également été retirée du service de paiement en ligne Stripe et a perdu sa base de données Scylla Enterprise, ainsi que l’accès à Twilio et à l’application de messagerie professionnelle Slack. Il a également déclaré qu’elle avait été virée par American Express.

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici