Banni des réseaux sociaux, Trump sera-t-il aussi asphyxié financièrement? Une autre banque le vire

Donald Trump / Photo: Pixabay
Donald Trump / Photo: Pixabay

Banni des réseaux sociaux, Trump est aussi viré de plusieurs banques. Une troisième banque coupe ses liens financiers avec le président Trump et ses sociétés.

La Professional Bank, basée en Floride, “a décidé de ne plus faire affaire avec l’organisation Trump et ses filiales, et mettra fin à cette relation“, a déclaré la société au Post, en référence à la société immobilière du président.

La décision vient après que la Deutsche Bank a coupé les liens avec le président et que la Signature Bank, basée à New York, a déclaré qu’elle mettrait fin à ses relations financières avec Trump pour avoir prétendument “encouragé les émeutiers” qui ont pénétré dans le Capitole le 6 janvier.

La Deutsche Bank a refusé de commenter les informations selon lesquels elle aurait décidé de ne plus faire affaire avec le président.

Signature a également pendu un brûlot militant de gauche en appelant le président à démissionner pour son prétendu rôle dans l’émeute du Capitole.

En ce moment, pour assurer la transition pacifique du pouvoir, nous pensons que la mesure appropriée serait la démission du président des États-Unis, ce qui est dans l’intérêt de notre nation et du peuple américain“, a déclaré la banque Signature dans une déclaration.

La Professional Bank a accordé à M. Trump un prêt hypothécaire de 11 millions de dollars en 2018 pour acheter la maison de sa sœur à Palm Beach, en Floride, en face de son club Mar-a-Lago.

Le prêt porte un taux d’intérêt de 4,5% et arrivera à échéance en 2048, comme le montrent les déclarations fiscales de Trump pour 2020.

Les sociétés de Donald Trump possèdent également un compte de marché monétaire auprès de la Professional Bank qui détient entre 5 et 25 millions de dollars, selon les déclarations du 31 juillet.

Trump a également des relations financières avec d’autres banques, dont les géants de Wall Street Capital One et JPMorgan Chase. Capital One et JPMorgan n’ont pas dit s’ils allaient continuer à faire des affaires avec lui, mais elles sont sans doute poussées à le bannir.

Source: AP/ Bloomberg

La gauche s’acharne contre Trump qu’elle traite de criminel et bannit son entreprise

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici