Protégé par la politique de la gauche, un gangster immigré clandestin tue sa compagne devant sa fille

Herbert Nixon Flores / Photo: DR
Herbert Nixon Flores / Photo: DR

Le membre du gang MS-13 qui a impitoyablement abattu son ex-petite amie devant leur fille de 3 ans était un immigré clandestin qui avait été expulsé dix fois, mais a bénéficié de la protection de la politique de “sanctuaire” pour les clandestins instaurée par la gauche américaine.

Herbert Nixon Flores, un dangereux criminel du gang MS-13, âgé de 46 ans, a été filmé la semaine dernière en train de tuer son ex-compagne Karen Ruiz en présence de leur fille âgée de 3 ans.

Une caméra de sécurité a enregistré Flores, originaire du Salvador et membre du gang MS-13, sautant d’un véhicule et ouvrant le feu sur Karen Ruiz alors qu’elle déposait leur fille chez une baby-sitter dans le quartier de Pacoima à Los Angeles.

La victime avait récemment obtenu une ordonnance de restriction contre Flores qui la traquait et la menaçait depuis des mois.

Le gangster s’est enfui après le meurtre, mais trois jours après, poursuivi par la police à Irving, au Texas, il s’est tué en se tirant une balle dans la tête.

Le long casier judiciaire de Flores comprenait le port d’une arme dissimulée, l’intrusion, le cambriolage, la possession et le transport de drogue, ainsi que d’autres délits.

Cet immigré clandestin avait été libéré après une arrestation pour violence conjugale le 7 septembre dernier, en raison de la “politique de sanctuaire” de l’État de Californie envers les immigrés clandestins.

Un “sanctuaire” — qui peut être une ville ou un État, comme la Californie — désigne une ville qui applique une politique de protection des immigrés en situation irrégulière contre le pouvoir fédéral. Cette situation est notamment possible du fait de la structure fédérale des institutions, les États et les villes disposant de leur propre force régalienne, indépendante des forces régaliennes fédérales.

Le 5 octobre 2017, le gouverneur démocrate Jerry Brown a fait de la Californie un “État sanctuaire”. Il interdit aux agences locales et étatiques de coopérer avec l’Immigration concernant les criminels illégaux qui ont commis des délits.

Cet acte de violence horrible qui a maintenant fait deux morts et laissé un enfant sans sa mère aurait pu être évité si le suspect avait été remis à nos agents il y a des mois“, a déclaré Andre Quinones, responsable des expulsions de l’antenne du Bureau des migrations et des douanes de Los Angeles.

Des cas comme celui-ci montrent à quel point il est essentiel que les forces de l’ordre des États et les fédéraux travaillent ensemble et concentrent toutes les ressources disponibles contre ceux qui enfreignent la loi“.

L’ICE a déclaré que le département de police de Los Angeles a “choisi de ne pas respecter” un mandat d’arrêt du Bureau de l’immigration déposé un jour après l’arrestation de Flores en septembre, “en raison de la politique de sanctuaire de la Californie“.

Comme tant d’autres tragédies, cette affaire illustre la menace que représentent les délinquants criminels flagrants et souvent récidivistes que notre agence identifie, cible et cherche à appréhender et à expulser“, a déclaré Andre Quinones.

Il a également qualifié l’incident de “nouvel exemple de la manière dont les politiques de sanctuaire de la Californie conduisent à la violence contre des victimes innocentes tout en protégeant les étrangers clandestins qui n’ont pas le droit de séjourner dans notre pays“.

Protéger les criminels au détriment des victimes, en France ou aux États-Unis la gauche est toujours la même.

Source: NY Post

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici