L’adjoint au maire écolo de Grenoble appelle à ne pas provoquer les trafiquants qui ont squatté une crèche

Un trafiquant de drogue qui explique au journaliste de TF1 être dans
Un trafiquant de drogue qui explique au journaliste de TF1 être dans "son bureau"/Capture d'écran

Lundi 4 janvier, les employés d’une crèche située dans un quartier sensible de Grenoble ont du fermer l’établissement à cause des menaces des dealeurs squattant les abords. Depuis, l’opposition municipale réclame le rétablissement de l’état de droit. En réponse, l’adjoint au maire écologiste appelle à ne pas “exacerber l’animosité” des dealeurs!

Le lundi 4 janvier, les employés de la crèche de l’Arlequin, un établissement municipal situé dans le quartier à forte population immigrée de Villeneuve, à Grenoble, ont décidé d’exercer collectivement leur droit de retrait, entrainant la fermeture du lieu d’accueil.

En effet, depuis quelques temps, le personnel était régulièrement menacé par les “jeunes” qui dealent tranquillement aux abords de la crèche. Des violences auraient même été exercées sur certains employés.

Face à cette situation qui prive une cinquantaine de tous jeunes enfants de crèche, l’opposition municipale, toutes tendances confondues, a demandé un retour de l’état de droit et l’évacuation du point de deal pour pouvoir rouvrir l’établissement.

Pour toute réponse, Nicolas Kada, l’adjoint au maire écologiste, chargé des crèches, s’est exprimé dans une lettre aux parents: “Il nous semble crucial que l’animosité du groupe de personnes ayant commis des violences envers la crèche ne soit pas exacerbée“!

Neuf jours après le droit de retrait du personnel, l’établissement est toujours fermé en raison de l’insécurité ardemment entretenue par l’idéologie d’extrême-gauche de la mairie écologiste.

Il faut dire que le maire, Eric Piolle, en place depuis 2014, est connu pour être un collabo notoire de l’occupation islamiste qui s’installe peu à peu sur notre sol et plus généralement un soutien systématique de toutes les causes pouvant nuire à la France.

Source: France Bleu/ Le Parisien

3 Commentaires

  1. Une seule solution pour sortir notre pays de toute cette merde : plomber toutes ces racailles, ces clans ainsi que tous ceux leur apportant leur soutient : gouvernements, journalistes, magistrats…

  2. qu’on déploie l’armée puisque la Mairie accepte l’inacceptable autement vive la sédition du peuple contre des incapables

  3. Maire de Grenoble = Collabo en puissance des anarchistes et racailles. Aucune fierté ou compétence de premier officier de police comme le voudrait sa fonction. A vomir

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici