Inquiétude: deux enquêtes parallèles sur la mort d’un médecin vacciné contre le coronavirus

Gregory Michael / Photo: Facebook
Gregory Michael / Photo: Facebook

Pfizer enquête sur la mort d’un médecin de Floride qui a reçu une dose du vaccin anti-COVID-19 de la société. Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) enquêtent également sur la mort de Gregory Michael, un obstétricien de 56 ans qui avait reçu le vaccin 16 jours plus tôt.

Pfizer a déclaré qu’il n’y a aucune preuve jusqu’à présent indiquant que la mort de Michael a été causée par le vaccin qu’il a développé avec la société allemande BioNTech.

La société Pfizer, basée à Manhattan, a parlé d’un “cas clinique très inhabituel” d’une maladie appelée thrombocytopénie sévère, qui limite la capacité du corps à coaguler le sang et à arrêter les hémorragies internes.

À ce jour, des millions de personnes ont été vaccinées et nous surveillons de près tous les effets indésirables chez les personnes qui reçoivent notre vaccin“, rassure la porte-parole de Pfizer. “Il est important de remarquer que les événements indésirables graves, y compris les décès qui ne sont pas liés au vaccin, sont malheureusement susceptibles de se produire à un rythme similaire à celui de la population“.

Le CDC est également au courant du décès et “évaluera la situation au fur et à mesure que de nouvelles informations seront disponibles“, a déclaré le porte-parole de l’agence Tom Skinner.

La femme du docteur Michael, Heidi Neckelmann, a déclaré dans un post sur Facebook que son mari était mort d’une attaque après avoir passé deux semaines dans un hôpital de Miami Beach. Elle a attribué sa mort à une “forte réaction au vaccin anti-Covid“, qu’il a reçu le 18 décembre.

Je crois que les gens devraient être conscients que des effets secondaires peuvent se produire, que ce n’est pas bon pour tout le monde et que dans ce cas, cela a détruit une belle vie, une famille parfaite, et a affecté tant de personnes dans la communauté“, a déclaré Heidi Neckelmann.

Pfizer, cependant, ne croit pas qu’il y ait un lien entre le vaccin et la mort, sur la base de ses essais cliniques de la piqûre et de son “expérience post-marketing jusqu’à présent”.

Le vaccin de Pfizer est l’un des deux vaccins que les autorités américaines ont autorisé pour une utilisation d’urgence. L’autre vaccin a été mis au point par la société de biotechnologie Moderna, basée dans le Massachusetts.

Source: Bloomberg News

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici